29 femmes nous parlent du sexe après bébé

The doctor tells you to wait six weeks. Then what? We asked mothers to be brutally honest about post-partem sex. Here’s what they told us.

Ligne ondulée

Quand on devient parent, c'est toute votre vie qui est chamboulée. Et ça passe aussi par votre sexualité. Parfois pour courte période, et parfois pour ce qui semble être une éternité. Personne n’est épargné, peu importe à quel point vous aimez ces parties de jambes en l'air d'ordinaire. Et lors de cette période durant laquelle vous devez (ré)apprendre à connaître votre corps, il peut être bon de savoir que vous n’êtes pas seule dans cette situation. Voici les récits de mamans qui parlent (très) ouvertement de leur vie sexuelle (ou son absence) après bébé.

« Je pensais qu’après l’examen de contrôle des six semaines, j’allais reprendre les choses là où je les avais laissées sexuellement, et quand cela ne s’est pas produit, je me suis dit que c’était la fin — et ça m’a vraiment fait peur. J’ai fini par réaliser que patience était le maître-mot. J’allais bien finir par me retrouver, il fallait juste que je m’accorde le temps de me rétablir. Le sexe n’a pas été le même jusqu’à ce que j’arrête d’allaiter. » — Tasha, 36 ans

Publicité

« Après bébé, côté sexe il y a eu des hauts et des bas. J’avais bien envie, mais je ne me sentais pas à l’aise dans mon nouveau corps et j’étais surtout épuisée. On peut dire que j’ai touché le fond lorsque je me suis endormie en masturbant mon partenaire. » — Jaeda, 40 ans.

« J'appréhendais de retrouver une vie sexuelle avec mon partenaire, tout en ayant hâte de se retrouver. Mais lorsqu’il a fallu s’y mettre, rien ne s’est passé comme prévu. C’est comme si tout avait changé de place, mais de la pire façon imaginable. J’ai réalisé un peu plus tard tout ce qui se cachait derrière ce que je ressentais. Je ne me sentais tout simplement plus moi même. Est-ce que je m’en suis sortie ? Oui, en grande partie. Mon partenaire m’a aidée à comprendre que ce qui est important, ce n’est pas l’acte en lui même, mais plutôt le fait d’être en accord avec moi-même — corps et âme. Et il avait raison. — Anne Marie, 44 ans

« J’ai une fille de 10 mois (mon premier enfant, et très probablement le dernier), et je n’ai pas fait l’amour avec mon mari depuis que j’étais enceinte de six mois. Il nous a fallu passer par plusieurs années de FIV, puis par un don d’ovocytes pour avoir notre fille. Je ne changerais ça pour rien au monde, mon mari et moi aimons notre fille plus que tout et elle en vaut vraiment la peine. Mais les années où mes hormones ont été détraquées par les médicaments de fertilité, la prise de poids et le processus de vieillissement — ou peut-être le fait que notre parcours vers la parentalité se soit fait par le biais d'une éprouvette — ont fait que mon désir sexuel, et même de masturbation a presque totalement disparu. Heureusement, mon mari est patient et compréhensif… Mais j’espère vraiment que je vais retrouver mon désir, pour notre bien à tous les deux ! » — Theresa, 41 ans

Publicité

« Je n’avais qu’une hâte : m'y remettre. Mais j’étais jeune, c’est peut être aussi pour ça. » — Bernisha, 36 ans

« Avant d’avoir un enfant, notre vie sexuelle était tout ce qu’il y a de plus variée. Maintenant, on met l’accent sur la tendresse et la douceur. On peu dire qu'on est devenu un couple "vanille" »Maria, 37 ans

« Bien que je n'ai pas le corps de mes rêves (mais si je suis réaliste deux minutes : quand l’ai-je eu ? ), je crois que la liberté que m’a donné la prise de conscience du pouvoir de mon corps m’a vraiment aidé à porter un regard différent sur le sexe. Ce qui a bien sûr eu un effet sur la qualité du sexe d'un point de vue physique. Je ne me suis jamais laissé influencer par mon horloge biologique, mais maintenant que j’ai un enfant, je me suis libérée de la pression qui pèse sur moi et mon partenaire pour nous reproduire. » — Tanya, 40  ans

« Je décrirais le sexe post-partum comme désagréable et gênant. J’avais du mal à simplement me détendre et à apprécier le voyage durant l’année qui a suivi la naissance de notre enfant. C’était quelque peu mécanique. La sensation dans mes seins était un peu bizarre durant la période d’allaitement (jusqu’à 16 mois pour chacun de mes enfants). Mon pauvre mari ne savait pas quoi faire de mes seins de peur que je de se prendre un projectile de lait maternel. Mon premier-né a presque quatre ans, et j’ai maintenant l’impression d’avoir retrouvé mon corps et de mon plaisir. J’aime le sexe et j’arrive à atteindre l’orgasme même seule ! Mais ça prend du temps et de la patience. » — Emilie, 35 ans

Publicité

« On peut dire qu’on le fait bien moins souvent qu'avant. Je sais que pour beaucoup de mes amies, faire l’amour dans le but de tomber enceinte retire tout le fun du sexe. Vous le faite à une heure précise et c’est assez sommaire. Retrouver cette insouciance sexy n’est pas facile. Et ce qui a rendu la tâche encore plus difficile, c’est le fait d’avoir eu un accouchement difficile et de nombreux points de suture. C’était tellement en chantier en bas que j’étais terrifiée à l’idée de passer à l’acte. J’avais même peur de mettre un tampon, c’est vous dire… » — Alanna, 36 ans

« Il m'aura fallu trois mois, et BEAUCOUP de lubrifiant. Depuis que mon fils est né, le sexe n’est plus le même. Je suis beaucoup plus fatiguée qu’avant et on peut dire que mon fils s’interpose. On dirait qu’il a un radar pour repérer quand son père a envie et fait ce qu’il faut pour faire échouer ses plans. Il y a la fois où il nous a surpris, (horreur totale !), je pense qu’il a dû se dire qu’on faisait de la lutte, parce qu’il a sauté sur le lit pour nous rejoindre ! Ou alors, il prend des lustres pour s’endormir et quand il y arrive enfin, on est trop fatigués pour faire quoi que ce soit. On peut dire qu’on couche beaucoup moins ensemble depuis qu’on est parent. » — Akilah, 39 ans

« Le sexe ? Jamais entendu parler. » — Naomi, 40 ans

« Le premier orgasme après bébé était plutôt merdique. J’ai eu l’impression d’être “cassée” à cause de la sensation de brûlure autour de la cicatrice de la césarienne. J’ai beaucoup pleuré. » — Felicidad, 35 ans

Publicité
« Je vois toujours le désir dans le regard de mon mari, même quand que je me sens tellement fatiguée et que je suis lessivée… et je trouve ça tellement sexy. Je suis tellement reconnaissante de l’avoir, sans lui, ma confiance en moi serait au plus bas. J’aimerais quand même qu’on ait moins souvent à planifier et qu’on puisse être plus spontanés côté sexe — mais c’est un peu compliqué quand vous avez un gamin qui vous suit partout, et je veux dire PARTOUT, même quand vous faites caca. » — Gail, 42 ans

« Une fois le délai de six à huit semaines passé, c’est fantastique ! » — Trixie, 44 ans

« Chez nous, le sexe prend un sens très large, ce qui n’implique pas forcément de pénétration. On a suivi un cours intitulé “préparez votre vie post-partum” où on a parlé de sexe, de nos attentes et de nos appréhensions. Mon partenaire a exprimé à quel point il avait envie d’avoir une relation sexuelle juste après — je crois qu’il voulait me faire sentir à quel point j’étais désirable et c’est super, mais je suis crevée. On a fait des trucs trois fois et mon bébé a un mois alors je suis plutôt fière de moi. Il m’a offert une machine électrique pour faire les exercices du périnée, c’est un peu comme jouer aux jeux vidéo avec son vagin, c’était plutôt mignon et ça partait d’un bon sentiment — il est allé à un magasin de sex-toys féministe et on a dû lui dire que c’était une bonne idée. J’ai fait de mon mieux pour ne pas faire de parallèles avec le mari des années 50 qui offre un aspirateur à sa femme pour son anniversaire. » — Lindsey, 40 ans

Publicité

« Au-delà du défi physique que cela représente, ce sont les changements au niveau mental et émotionnel qui sont drastiques. Je me surprends souvent à penser à autre chose, du genre : “est-ce que le bébé va bien ?” alors que je devrais plutôt me mettre dans l’ambiance, donc c’est un peu gênant… La première moi, il s’est pris mon lait maternel en plein visage. Oups… » — Camille, 37 ans

« Trois mots : la rééducation du périnée. Vous me remecierez plus tard. » — Kim, 33 ans

« Quand on vous dit que vous serez guérie après 6 semaines, c’est un mensonge. Alors oui, les points de suture seront tombés, mais les sensations ne sont certainement pas les mêmes. Au début, les relations sexuelles étaient très inconfortables, pires que ma première fois pour vous donner un ordre d’idée. Si vous avez une déchirure (ce qui a été mon cas) le sexe exerce une grande pression sur cette zone.  — Abbey, 26 ans

« Il m'a fallu un certain temps avant de retrouver l'envie d'avoir des relations sexuelles. Avec l'allaitement, je passait une grande partie de ma journée à être touchée. La dernière chose que je voulais, c'était que mon mari me touche. J'avais mon compte de contact physique.” — Brenda, 35

« Prenez votre temps. La communication est clé » — Aprill, 36 ans

« Pour moi le sexe consiste en deux choses : touche pas à mes mamelles retraitées et surtout ne me met pas de nouveau enceinte. Tout un programme. » — Cassandra, 28 ans

« Mon vagin est redevenu normal après trois mois. Mais réussir à exciter mon partenaire quand je suis épuisée… pas toujours facile. Ma libido a chuté lorsque j'ai souffert de dépression post-partum. Et je me souviens que lorsque j'allaitais, c'était bizarre de voir mon mari jouer avec mes seins. » — Meghan, 36 ans

Publicité

« La première fois après bébé : le meilleur orgasme de ma vie. J'en tremble encore. » — Dese'Rae, 36 ans

« Pour être honnête, je n'ai pas vraiment la tête au sexe. Il y a une baisse hormonale qui, d'après ce que j'ai compris, est liée à l'allaitement maternel et au fait de ne pas produire d'œstrogènes. Parfois, je me sens mal — comme si, pour le bien de ma relation, je devrais le faire. Mais il y a aussi la gymnastique mentale et le fait de m'auto-analyser, et je ne peux pas m'en occuper pour l'instant. » — Rachel, 38 ans

« Ma libido a pris un coup. Je n'ai jamais pensé au sexe quand j'allaite, mais dès que j'ai fait le sevrage, tout est revenu à la normale. » — Kayla, 24 ans

« Nous avions de grandes idées pour nos soirées romantiques, mais la réalité, c'est que nos parents ne sont pas là pour nous aider, que les baby-sitters coûtent une fortune et qu'on se retrouve vite à dépenser quelques centaines d'euros pour une soirée. Nous planifions littéralement l'acte désormais. On regardera la semaine à venir et on voit quel soir on a du temps tous les deux. Et puis, plus qu'a espérer être tous les deux d'humeur et pas trop fatigués. Nous n'en sommes pas encore arrivés au point de le mettre sur note iCal, mais ça ne saurait tarder. » — Kate, 36 ans

« Comment le sexe a-t-il changé ? Il est devenue inexistant. Mais vous savez, on est plus vieux aussi. On s'est rencontrés quand on avait 41 ans. On était chauds, et puis je suis tombée enceinte. » — Melissa, 44 ans

« Le truc, c'est qu'après l'accouchement, on ne fait que donner, donner, donner. C'est comme si votre corps n'était plus le vôtre et ce n'est pas très stimulant. On entend dire : "J'avais l'impression d'être une déesse "quand j'allaitais. Pour moi, c'est non, ça me donne l'impression d'être une vache. Pour moi, se sentir sexy, c'est se sentir indépendante. En ce moment, je me sens plus comme un frigo. » — Ash, 35 ans

« Mon ex et moi avons rompu. Beaucoup de choses n'allait pas depuis longtemps, mais quand je suis devenue mère, ça a été comme une révélation : "Non, ça ne va pas." Je ne veux pas dire des saletés sur mon ex, c'est quelque chose dont je suis vraiment consciente, mais il y avait un comportement que j'étais prête à accepter pour moi que je n'étais pas prêt à accepter pour mes enfants. C'est une énorme responsabilité d'être un modèle de bonnes relations pour vos enfants. » — Maggie, 35 ans

More from Sex & Relationships