Construire une relation à trois a changé ma conception de l’amour

Illustration par Naomi Blundell Meyer
Bienvenue dans la rubrique "Love Lockdown : l'amour en confinement", une chronique sur la façon dont les gens gèrent leurs relations amoureuses au temps du coronavirus.
Une nuit glaciale et venteuse de février, mon partenaire de huit ans et moi arrivons à Original Sin, un bar à cocktails de Stoke Newington à Londres. Nous sommes assez nerveux parce que nous sommes là pour faire la connaissance d'Andrea, une femme que nous avons rencontrée sur Feeld - une application de rencontre destinée aux personnes à la recherche de plans à trois et de relations polyamoureuses à plus long terme. Nous avons discuté en ligne avec Andrea pendant quelques semaines, mais c'est la première fois que nous nous rencontrons en personne. Dans un peu plus d'un mois, le confinement forcera notre relation à se rétablir en ligne, bien qu'aucun de nous ne le sache à ce moment-là.

Ce soir-là, un cocktail s'est transformé en deux, puis en trois. Nous avons bavardé et ri et il était évident qu'il y avait un feeling entre nous tous - ce qui n'est pas une mince affaire quand on date à trois. Il est déjà assez difficile d'accrocher avec quelqu'un lors d'un premier rendez-vous quand c'est un face à face ; alors quand trois personnes sont impliquées, les chances que ce soit un flop sont multipliées. Ce soir-là, nous sommes tous partis chacun de notre côté après avoir bu un verre, mais nous nous sommes arrangés pour qu'Andrea vienne dîner chez nous le week-end suivant.

Paul et moi avions déjà eu des expériences à trois avant, bien que nous ayons convenu, lorsque nous avons rejoint Feeld pour la première fois, que les aventures anonymes ne sont pas faites pour nous. Nous pensons tous les deux qu'une grande partie de ce qui rend une personne attirante est sa personnalité et nous voulions apprendre à connaître un peu quelqu'un avant de coucher avec ellui. Avec Andrea, cela a été facile - nous avons tout de suite réalisé que nous avions la même façon de voir la vie, le même sens de l'humour bizarre et beaucoup d'intérêts communs. Notre rendez-vous pour le dîner s'est déroulé comme notre premier date. Le lundi est arrivé avant qu'aucun de nous ne s'en rende compte, nous avions passé tout le week-end ensemble. La relation est rapidement devenue plus qu'une simple histoire sexuelle.

Nous avons passé quelques week-ends de plus ensemble et nous discutions tous les jours par texte et via Zoom. Puis, un dimanche soir, peu après qu'Andrea ait quitté mon appartement et celui de Paul, le Royaume-Uni était en confinement. "C'était un plaisir de vous connaître :(" nous a écrit Andrea. Nous savions que nous ne voulions pas renoncer à quelque chose qui nous semblait déjà assez spécial, mais Andrea avait raison. C'était encore trop frais - pouvions-nous maintenir l'étincelle en vie maintenant que nous n'étions pas autorisés à nous retrouver en personne ?

Les mois suivants ont été difficiles. Beaucoup d'anxiété et d'insécurité ont fait surface pour nous tous et nous avons tous eu des moments de doute sur l'avenir de la relation. Même si le polyamour est de plus en plus fréquent, il est parfois difficile de naviguer dans une telle relation car il y a moins de personnes pour vous guider. Les couples peuvent se tourner vers les films, les livres et les articles en ligne. Ils peuvent demander à leurs ami·es, qui ont pu se trouver dans des situations similaires. Quand on est dans une relation à trois, il faut en quelque sorte se débrouiller et improviser au fur et à mesure. C'est ce que nous avons fait.

Nous avons discuté de nos préoccupations et nous nous sommes entraidés pour faire face au stress de la pandémie. Alors que le confinement se prolongeait, nous avons continué à nous parler et nous avons travaillé dur pour être honnêtes et ouverts les uns avec les autres. Il y a eu aussi des moments amusants, et beaucoup de discussions coquines sur WhatsApp qui ont contribué à entretenir la flamme. Même si se blottir tous sur le canapé nous manquait, nous regardions la télévision "ensemble" sur Zoom. C'était une façon bizarre de commencer une relation mais, contre toute attente, nous avons réussi à nous en sortir.

Lorsque les règles de confinement se sont assouplies, nous nous sommes donné rendez-vous dans un parc. Nous étions d'ailleurs tous très stressés au préalable, craignant que ce soit gênant après tous ces mois d'absence. Ce ne fut pas le cas. Nous avons bu du rosé dans des gobelets en plastique au soleil et c'était plus comme si quelques jours s'étaient écoulés plutôt que quelques mois. Comme le confinement s'est encore allégé, nous avons profité au maximum du temps que nous pouvions passer ensemble, en faisant des excursions le week-end à Hastings, Bath et Oxford. En nous rapprochant, nous avons discuté de la manière d'expliquer notre relation aux gens et nous avons commencé à rencontrer les ami·es des autres, qui ont tou·tes·s été incroyablement ouvert·e·s et récepti·f·ve·s. Nous sommes même retournés dans ce bar à cocktail de Stokie et, assis au même endroit que lors de notre premier rendez-vous, nous avons ri de la folie des mois passés et du chemin parcouru dans notre relation.

Lorsque le pays s'est retrouvé en deuxième confinement, nous avons à peine eu à discuter de la manière dont nous allions le gérer. Être à nouveau séparés pendant des semaines ou des mois n'était tout simplement pas une option et Paul et moi sommes immédiatement devenus la bulle de soutien d'Andrea. Nous passons nos week-ends à faire des grasse matinée, à cuisiner ensemble, à regarder des films. L'épuisement du confinement nous atteint encore parfois (le week-end dernier, Andrea et moi en avons eu assez de regarder la télévision et avons appris à mon chat à aller chercher la balle), mais ensemble, ce confinement est comme une bouffée d'air par rapport au premier.

Nous nous sentons tous incroyablement chanceux de nous être rencontrés et de savoir que les temps difficiles en valaient la peine. Et nous ne voyons certainement pas les bons moments se terminer de sitôt, quelles que soient les surprises que l'avenir nous réserve.

More from Sex & Relationships