Mode modeste : l'appel d'Halima Aden

Photo: Courtesy of H&M.
A l’heure où la xénophobie (et l'islamophobie ?) n’a jamais été aussi virulente, Halima Aden entend bien faire tomber les barrière de la mode. Ce mannequin américano-somalien et ambassadrice de l’UNICEF avait commencé par faire sensation lors de sa participation au cours de Miss Minnesota. Pourquoi ? Elle avait refusé d’enlever son voile et porté un burkini sur scène. Un an plus tard, elle signe un contrat avec IMG Models et devient le premier mannequin au monde à porter le hijab. Depuis, on l’a vu défilé pour Yeezy, MaxMara, Alberta Ferreti et fait la couverture de Vogue UK, Paper ou Allure. Sans surprise, elle dépassera bientôt les 1 million de followers sur Instagram.
Publicité
A l’occasion de sa collab’ avec H&M’s Conscious, on est parti à la rencontre du top de 21 ans, à Los Angeles. « Je me renseigne toujours sur les valeurs de la marque et si elles sont en accord avec les miennes. Le travail effectué par H&M avec sa collection exclusive « Conscious » est en parfait alignement avec ce que j’ai défendu jusqu’à présent, en ce qui concerne la protection de l’environnement et la responsabilisation des marques en général. »
Pour l’occasion, elle a choisi une robe longue à col V, portée sur un col roulé. « C’est quelque chose que je peux porter, il suffit de l’associer à un sous-pull. Les deux pièces vont tellement bien ensemble qu’on dirait qu’elles étaient faites pour être associées. » Elle dit aussi adorer les écharpes proposées par la marque. « J’ai essayé l’une des écharpes de la collection accessoires, que je peux porter comme un hijab. Elle va vraiment bien avec la robe. »
Le top s’est aussi lancé dans le lancement de sa première collection de mode, réalisée en partenariat avec Modanisa, une marque turque qui propose des « vêtements modestes », comme on les appelle. Une collection de 27 pièces qui comporte différents hijabs, turbans et châles, lancée en avril dernier à la Fashion Week d’Istanbul dédiée à la mode modeste. Inspirée par ses plus de 800 000 followers sur Instagram, la collection de prêt-à-porter se marie facilement à un style citadin, ce qui était important pour Halima. « J’ai écouté les demandes de mes followers, ce qu’ils voulaient voir en terme de couleurs, les silhouettes que je postais qui recevaient le plus de commentaires...J’espère que les femmes qui portent le voile s’y retrouveront. »
Halima n’est pas la seule à se lancer dans cette aventure, et l’on voit de plus en plus de marques exploiter la niche de la mode modeste. « Je pense que les marques réalisent peu à peu le potentiel de ce marché. Aujourd'hui plus que jamais, les femmes sont en demande d’une mode qui correspondent à leur style de vie mais répondent aussi à leur désir d’individualité. » La représentation des femmes voilées se fait aussi sur les défilés : « Il y a 3 ans, on ne voyait encore aucune femme défiler en hijab. Aujourd’hui, on est une dizaine et j’en suis ravie. Bravo à l’industrie, vraiment. Ça m’étonne moi-même. »
Entre utiliser son audience pour défendre les valeurs de l’UNICEF, encourager les marques à moderniser leur offre et créer sa propre ligne de hijabs, Halima Aden n'a pas fini de faire parler d'elle. Son conseil pour les femmes qui l’écoutent : « Restez toujours fidèles à vous-même. Prenez conscience de ce que vous valez, faites les choses bien et soyez patiente. Travaillez dur et surtout, rêvez GRAND. »
Publicité