Comment survivre à son mariage avec des parents divorcés

Photographed by Serena Brown.
« C'était vraiment éprouvant » nous dit Stéphanie*, assise sur les genoux de son mari, qu'elle a épousé en 2013. Mais ce n'est pas l'organisation du mariage qui a le plus stressé la mariée de 36 ans. Ce sont ses parents. Ses parents divorcés. Ou plutôt la peur que ses parents fassent un scandale à son mariage.
Quand la mère de Stéphanie est tombée amoureuse d'un autre homme il y a 15 ans, mettant fin à plus de 30 ans de mariage avec le père de Stéphanie, cela c'était plutôt bien terminé. Son père avait accepté de vendre la ferme familiale et l'avait même aidé à déménager. Mais c'est dans les années qui ont suivies que la colère et le ressentiment se sont installés, des deux côtés. Au moment où Stéphanie a décidé de se marier, la tension était au sommet.
Publicité

Ma mère m'a dit que ce serait le pire jour de sa vie

Stéphanie*, 36
« Je leur ai parlé à tous les deux et leur ai demandé d'essayer de tolérer la présence de l'autre au moins pour une journée » se souvient-elle. « Ma mère était bouleversée à l'idée qu'on festoie sur le terrain de mon père. Elle disait que c'était extrêmement égoïste et que ce serait le pire jour de sa vie. Ça m'a vraiment fait du mal et j'y ai pensé tout le long des préparatifs et du mariage. »
A cette époque, le père de Stéphanie roucoulait avec sa nouvelle compagne, une ex-collègue de ma mère, ce qui n'aidait pas les choses. « Il en faisait trop. Le jour de nos fiançailles par exemple, il était là à prendre sa copine par la main, ce qui a fait pleuré ma mère et mis tout le monde profondément mal à l'aise. »
Le jour du mariage, Stéphanie avait justement pris la peine d'arranger le plan de table avec ses parents en tête. Chaque parent du couple était assis à une table différente. Quand viendrait le moment de faire un discours, Stéphanie donnerait d'abord la parole à son père, « pour éviter qu'ils ne s'interrompent », se disait-elle. Finalement, son père aura décidé d'inclure son ex-épouse dans son discours, et de parler au nom des deux parents.
Elle a aussi demandé à ses amis de prendre soin de sa mère pendant son mariage. « Donnez-lui de l'attention, elle adore ça. Et proposez-lui de danser dès que vous pouvez. Ça a été globalement mais je dois avouer que c'était loin d'être le meilleur jour de ma vie. »
Publicité
Amanda White, 30 ans, a le même souvenir mitigé de son mariage, en juin dernier. Quand ses parents ont divorcé en 2001 après 15 ans de relation, Amanda n'avait que 12 ans. Pourtant, son père s'est vite remis sur pied, tandis que ma mère, qui bossait trop, n'avait pas le temps pour une relation. « Ça a vite créé de grosses tensions qui perdurent jusqu'à aujourd'hui. » nous dit-elle, émue.

J'ai demandé à mes demoiselles d'honneur et mes invités d'être en alerte

Amanda, 30
Amanda prendra donc des précautions toutes particulières pour éviter tout accrochage le jour de son mariage. « J'ai tout fait pour que mes parents et leurs nouveaux époux respectifs se rencontrent quelques semaines avant mon mariage, mais ça ne s'est pas fait. » Forcément, ça a augmenté encore le stress de la mariée avant les festivités. « J'ai demandé à mes demoiselles d'honneur et mes invités d'être en alerte, de toujours faire attention à ce que faisaient mes parents et de ne jamais les laisser que tous les quatre. »
Comme Stéphanie, Amanda a aussi pensé longuement à comment asseoir ses invités pour éviter les confrontations. « J'ai fait exprès de faire asseoir les parents à des tables différentes. Ma mère m'avait de toutes façons dit qu'elle ne voulait pas être assise avec mon père et son épouse. » nous dit Amanda.
Plus tard, sa mère dira (très alcoolisée) que « tout s'est très bien déroulé et qu'elle n'a sentie aucune onde négative ». Pour Amanda par contre, la journée aura été très éprouvante. « J'ai passé mon temps à m'inquiéter de ce que faisaient mes parents. On m'avait dit que le plan de table était le plus difficile à mettre en place à un mariage, et c'est vrai. Tous ses aspects politiques entre les familles et les amis, ça rend les choses vraiment compliquées quand il faut faire asseoir plusieurs personnes à la même table. »
Publicité
« Le but d'un mariage c'est quand même de rendre hommage au couple qui se marie. Au lieu de ça, j'ai passé mon temps à penser à comment allaient mes parents. »
Il arrive pourtant que ça se passe bien, voire même que le mariage permette à la famille de se reparler et recréer des liens. « Mes parents ont décidé de venir ensemble, comme un couple, de me mener à l'autel et je les ai même vu danser ensemble sur leur chanson de mariage. » se rappelle Emily Powell, 21 ans.

Mes amis ont même fait des blagues sur le fait que mes parents étaient si proches le soir de mon mariage

Emily, 21 ans
Quand ses parents, qui s'étaient mariés en 1988 ont divorcé en 2004, Emily raconte qu'elle a ressenti un intense soulagement, parce que leur relation avait fini par être toxique. Tous deux ont eu plusieurs histoires longues par la suite, mais ça ne les a pas empêché de rester en bons termes.
« Ça nous arrive de célébrer les fêtes ensemble et apparemment maintenant ça arrive à mes parents de s'appeler de temps à autre et de se voir sans moi. Je crois même qu'ils se voient plus qu'on se voit mutuellement. »
Leur amitié a permis à Emily de profiter pleinement de son mariage . « J'ai vraiment pu profiter de mon mariage. Mes amis ont même fait des blagues sur le fait que mes parents étaient si proches le soir de mon mariage. Plus tard, tous les deux m'ont dit que c'était le plus beau jour de leur vie, je vous jure ! ». Si tout le monde pouvait en faire autant...
* Les noms ont été modifiés pour préserver l'anonymat des personnes interrogées.
Publicité

More from Living