L’Importante : l’info féministe sans algorithmes

Faire en sorte que le selfie d’une Californienne ne se retrouve pas au même niveau que 6000 morts en Syrie : voici la mission que s’est fixée L’Importante, le féminin des réseaux sociaux, créé par les soeur entrepreneures Lonia et Sacha Posternak.
Entre sœurs, les sentiments sont aussi complexes que passionnels. Mais pour Lonia et Sacha Posternak, ce sentiment est surtout une forte complicité. Ces deux soeurs aiment travailler ensemble, et c’est palpable. Chez les Posternak, c’est d’ailleurs presque une tradition. En 2013, Lonia lançait le site d’information par les réseaux sociaux l’Important avec… son père, Claude Posternak. « Je me suis demandé comment on pouvait rendre une hiérarchie à l’information avec les réseaux sociaux qui sont des tuyaux qui “dégueulent” du matin au soir, vite et très fort », confiait-il à numerama. « C’est pour cette raison qu’on s’est appelé L’Important et pas « l’essentiel » : on n’est pas l’essentiel des meilleurs tweets, on est sur le créneau de l’important. »
Publicité
Mais, portée par le mouvement #MeToo, l’actualité concernant la condition des femmes a pris une place de plus en plus importante sur le site. C’est comme ça qu’est né L’Importante, un site exclusivement consacré à l’actualité féminine. On y dénonce le sexisme, lutte pour l’égalité et défend les minorités. Sur l’Importante, on parle certes de news, mais aussi de culture, de mode, de beauté, d’écologie… Car comme chez Refinery29, on a bien compris que c’est aussi par ces sujets que passe l’émancipation des femmes. 
Alors, comment ça marche concrètement ? L’Importante est avant tout destiné aux personnes qui puisent leurs infos sur les réseaux sociaux. Cela passe par un choix d’articles pertinents qui sont sélectionnés non pas via un algorithme, mais à travers la lecture humaine. « Cela permet de recréer une hiérarchie de l’information, et que le selfie d’une Californienne ne se retrouve pas au même niveau que 6000 morts en Syrie », explique Lonia.
L’Importante connait un franc succès sur Instagram, avec plus de 46k followers. « La communauté y est assez bienveillante. Je crois que ce réseau social est un espace de sensibilisation aux thématiques féministes, ce qui explique qu’on y reçoive un écho particulièrement positif », expliquait Lonia au Magazine ChEEks.
Dans un monde où la qualité d’une information est trop souvent estimée au nombre de click, on ne peut que saluer cette initiative de relayer le message féministe et permettre de (re)donner une voix à celles qu’on entend encore que trop peu. 
Publicité