Recherche d’emploi : comment adapter votre candidature à l’ère du Covid-19

Photographed by Franey Miller.
Que vous envisagiez de changer de carrière ou que vous soyez à la recherche d'un nouvel emploi suite à un licenciement, il n'est pas toujours simple de s'y retrouver dans le contexte actuel. De nombreuses grandes entreprises, dont Facebook, Amazon, Microsoft et Slack, sont passées au télétravail à long terme, ce qui signifie également que leur processus d'entretien et d'intégration se fait désormais en ligne. Le networking a lui aussi évolué : les meet-up au café prennent aujourd'hui la forme de conversations Zoom, et les salons de l'emploi à l'échelle nationale ont, eux aussi, opté pour un format numérique. Alors que des millions de personnes sont actuellement au chômage, apprendre à se démarquer en ligne devient essentiel dans de nombreux secteurs d'activité.
Publicité
Michelle Tavares, une recruteuse dans les médias avec plus de 7 ans d'expérience, affirme que votre CV devrait donner aux employeurs un aperçu clair de votre situation actuelle : où vous êtes situé, si vous êtes en mesure de travailler à distance, et à quelle date vous seriez disponible pour commencer à travailler. Si vous avez été licencié·e, c'est compréhensible et ce n'est pas une chose dont il faut avoir honte, explique Tavares à R29. "Vous n'avez pas besoin de fournir des détails sur votre CV, mais si vous travaillez en CDD ou à temps partiel, il est utile d'inclure ces informations afin que la personne chargée du recrutement  puisse mieux comprendre votre situation actuelle", ajoute-t-elle. 
On s'attend à ce qu'il y ait des trous sur le CV durant la pandémie, mais les employeurs cherchent à savoir comment vous avez exploité cette période d'inactivité. "Si vous avez suivi des cours, développé de nouvelles compétences, obtenu un certificat, lié ou non à votre activité professionnelle, il est intéressant de le préciser", affirme Tavares. 
Pour amorcer une conversation avec un nouvel employeur, comme pour toute autre relation, la transparence est indispensable. Tavares affirme que ce qu'elle recherche dans une lettre de motivation, c'est l'authenticité : "Je veux lire quelque chose qui n'est pas déjà mis en évidence dans votre CV, quelque chose qui vous rend unique et qui est spécifique à l'expérience recherchée. Vous attirerez vraiment mon attention si vous indiquez comment vos fonctions et compétences actuelles se sont transformées depuis le début de l'épidémie, et comment vous avez été en mesure de gérer ces changements". 
Publicité
Mais tout le monde ne fait pas attention aux lettres de motivation. "Elles sont très vieux jeu, du moins dans mon secteur d'activité. Votre e-mail de présentation devrait faire office de lettre de motivation", estime Danielle Alvarez, fondatrice de l'agence de relations publiques et de marketing d'influence The Bonita Project. "Préparer une présentation que vous pourrez partager avec moi en cliquant sur le bouton "partager l'écran" lors de l'entretien virtuel, voilà comment gagner des points".
Les recruteu·r·se·s disent qu'ils attendent des candidats qu'ils fassent appel à la technologie pour exprimer leur créativité et qu'ils soient prêts à montrer toutes les nouvelles compétences qu'ils ont acquises chez eux. "Toutes ces compétences, autrefois ignorées, sont maintenant devenues précieuses", insiste Alvarez. "Avec tous les panels, conférences et événements virtuels qui se déroulent actuellement, j'ai besoin de quelqu'un qui s'y connaît en technologie, quelqu'un qui sait vraiment comment utiliser des plateformes comme Zoom, Google Hangouts et Microsoft Meetings". 
Profitez du ralentissement du marché du travail pour identifier les compétences qui vous manquent et faites ce qu'il faut pour les acquérir. Pour les producteurs de vidéo et de télévision, par exemple, une compétence pertinente aujourd'hui est la production virtuelle. Pour un enseignant, savoir comment faire participer une classe en ligne pendant une période prolongée pourrait être un atout si vous postulez à une école proposant un enseignement à distance. Pour d'autres, comme ceux qui travaillent dans les services des ressources humaines, avoir une expérience préalable en matière d'intégration à distance ou être en mesure de rapidement renforcer certaines de ces compétences, peut vous aider à vous démarquer. Lorsque vous mettez à jour votre CV, assurez-vous de placer toutes les compétences numériques, comme la programmation, les certifications technologiques et le travail de conception graphique, en haut de votre document d'une page. Ce faisant, vous aidez l'employeur à vous imaginer dans un rôle qui correspond à notre nouvelle réalité numérique. 
Publicité
Les entreprises portent également une grande attention à vos compétences relationnelles. Sans la possibilité de rencontrer votre équipe dans un lieu physique dans un avenir proche, Tavares recommande de "venir comme vous êtes" lors des entretiens par webcam. "Avec tout ce qui se passe, on est bien plus compatissants", note-t-elle. "Nous avons maintenant tencance à être plus flexibles et plus compréhensifs. Si vous êtes en retard pour un appel Zoom, je comprends que vous avez probablement eu un problème avec votre connexion internet ou que votre audio n'a pas fonctionné correctement. Avant, être en retard à un entretien en personne vous aurait disqualifié d'office".
Mais cela a un prix. Selon Tavares, les recruteu·r·se·s peuvent s'attendre à ce que vous fassiez mieux lors de l'entretien virtuel puisque vous êtes dans le confort de votre maison, éventuellement avec des Post-Its sur votre écran sur lesquels vous avez pris la peine de noter quelques points clés que vous souhaitez aborder. On s'attend également à ce que vous soyez mieux préparé·e, car vous n'avez pas eu à vous déplacer. Vous avez donc plus de temps pour examiner votre CV et réfléchir à la façon dont vous souhaitez vous présenter.
Il convient de noter que, si certaines entreprises appliquent actuellement un gel des embauches, cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas contacter les responsables du recrutement et vous présenter dès à présent. Une fois que les recrutements reprendront, vous aurez plus de chances que l'on se souvienne de vous. C'est en préparant le terrain et en développant de nouvelles compétences pendant cette période de récession que vous pourrez vous retrouver en tête de liste des candidats d'un·e recruteu·r·se. 
Publicité
Une fois que vous aurez décroché le job de vos rêves, préparez-vous à faire face au défi que représente l'intégration en ligne. Auparavant, vous pouviez former quelqu'un en organisant quelques réunions et ateliers en personne, mais aujourd'hui, la technologie fait obstacle à une communication claire de la culture d'entreprise établie à la nouvelle recrue. Mais même cela peut aussi être un atout. Par exemple, Alvarez indique qu'elle a récemment ouvert le programme de stages de son entreprise à des candidats en dehors de sa ville, avec une mise en garde : elle cherche maintenant à embaucher des stagiaires plus expérimenté·e·s, car sa connectivité ne lui permet pas de former des stagiaires aussi intensivement qu'auparavant. 
En effet, l'aspect virtuel qui découle de la pandémie signifie que le marché du travail - et les recruteu·r·se·s - sont maintenant très ouvert·e·s à l'embauche d'employé·e·s à l'échelle nationale, et ce à distance. Auparavant, la plupart des grandes entreprises du pays cherchaient des candidat·e·s basé·e·s à proximité. C'est en train d'évoluer.  
"L'avenir de l'embauche pourrait être un mélange de ces deux aspects, en personne et à distance", prédit Alvarez. "Avec toute la technologie dont nous disposons aujourd'hui, c'est dans cette direction que les choses doivent évoluer. Il y aura plus de flexibilité et différentes façons d'embaucher, et les employés viendront de tous bords".

More from Work & Money