L’ancienne langue secrète de la communauté LGBTQ+

Photo: Michael Smith/Newsmakers.
Vous avez déjà entendu parlé du code du mouchoir, ou handkerchief en anglais ? Ou du code bandana ? Non… ? Continuez votre lecture !
Dans les années 70, le code handkerchief a vu sa cote de popularité monter en grade dans la communauté LGBTQ+. En fait, c’est même un des éléments qui a participé à la construction de cette communauté. L’idée ? Faire savoir aux autres hommes en recherche de sexe et plus si affinités qu’il y avait...moyen de moyenner. On plaçait son mouchoir dans la poche arrière de son jean, et selon la couleur, l’autre pouvait en apprendre sur vos préférences sexuelles, que vous ayez des penchants fétichistes ou une préférence pour une position en particulier.
Publicité
Il y avait même une signification différente selon qu’on plaçait son mouchoir à gauche ou à droite. Si ce genre de langage secret aura été crucial au développement d’un sentiment d’appartenance des LGBTQ+ dans les seventies, on pense qu’il existait déjà au 19e siècle. D’ailleurs, il serait utilisé par des millions de personnes aux quatre coins du monde.
Mais d’où nous vient ce langage secret ? Certains pensent qu’il est né à San Francisco, à une époque où la danse quadrille était de mise. Hommes et femmes dansaient ensemble, jusqu’à ce que les hommes finissent par danser entre eux, le soir, tard... Les hommes qui voulaient incarner le rôle « masculin » portaient un bandana bleu tandis qu’un bandana rouge laissait entendre qu’on n’avait rien contre le fait de jouer le rôle de la femme...D’autres pensent que ce système aurait été consacré à New-York, dans les années 80, quand un rédacteur du Village Voice a suggéré l’idée d’utiliser un mouchoir pour signifier ses préférences sexuelles - plutôt que de porter son trousseau de clé à gauche ou à droite [un autre code secret utilisé par les gays à l’époque, ndlr.] Tout le monde n'est pas d'accord, mais si vous souhaitez en savoir plus, on ne peut que vous conseiller ce livre.
Maintenant, parlons des couleurs. Selon vous, quel était le code couleur privilégié ? Les couleurs de l’arc-en-ciel, évidemment ! Bon, prenez un stylo, on vous explique tout : rouge comme fisting. Orange : tout me va. Jaune : je n’ai rien contre l’urine. Vert : je veux bien être ton escort. Bleu clair comme sexe oral, bleu foncé comme sexe anal. Violet : au fait, j’ai un piercing, gris : j’aime le bondage, noir : je suis open pour du S&M et enfin marron : pas de soucis avec les jeux scatophiles.
Publicité
Photo: Michael Nagle/Getty Images.
Attention, c’est pas fini : si vous portez votre mouchoir ou bandana à gauche, vous n’avez rien contre le fait d'être passif, et inversement, le mouchoir à droite signifie que vous tenez à être dominant.
À la Gay Pride d’ailleurs, ce code est très repris - certes, surtout par les hommes homosexuels, mais pas que. Et si le 29 juin est déjà derrière nous, rien n’empêche de remettre cette tradition à l’honneur. Ça changerait de Tinder et Grinder au moins. À méditer.
Publicité

Plus de Mode