Netflix : pardon, mais le film Awake est tiré par les cheveux

Photo: Courtesy of Netflix.
Cet article contient d'énormes spoilers sur le film Netflix Awake. En 90 minutes, Awake, le nouveau film Netflix que tout le monde semble avoir regardé ce week-end, tente de répondre à une question que personne n'avait vraiment posée : "Que se passerait-il si les voitures et l'électricité s'arrêtaient de fonctionner et que personne ne pouvait dormir ?" La réponse ? Un scénario très déprimant.
Le film tout entier est assez déprimant. Awake met en scène Gina Rodriguez dans le rôle de Jill, ex-soldat et mère d'une petite fille, Matilda (Ariana Greenblatt), et d'un adolescent, Noah (Lucius Hoyos), qui essaie de comprendre ce qui se passe quand, en gros, tout s'arrête de fonctionner, y compris la capacité des humains à dormir. L'autre souci, c'est que Matilda est l'une des deux seules personnes capables de dormir au monde. Les chercheurs veulent donc mener des expériences sur elle afin de sauver l'humanité. Le temps presse, car, comme l'explique un scientifique dont le nom devrait être Dr. Synopsis, le corps de tout le monde va bientôt cesser de fonctionner à cause du manque de sommeil et le phénomène évolue deux à trois fois plus vite qu'il ne le ferait normalement. Ça fait froid dans le dos ! Pendant leur voyage vers un centre de recherche où Matilda a été invitée, Jill et sa famille sont confrontés à d'innombrables actes d'une grande violence, ainsi qu'à des hallucinations. On vous l'avait dit : déprimant.
Publicité
Le problème, c'est que Awake part d'une prémisse assez compliquée, ne l'explique pas totalement et multiplie les failles dans l'intrigue. En outre, le film ne dure qu'une heure et demie, mais dès qu'on commence à le regarder, on est pris au piège ; malgré tous ses défauts, Awake nous pousse à nous demander où diable le film veut en venir.
Vers la fin du film, Jill, Matilda et Noah arrivent au centre scientifique où une femme âgée (Joan Gregson), qui peut elle aussi dormir, fait l'objet de recherches. Les soldats et les scientifiques qui s'y trouvent disposent d'une sorte d'injection censée les aider à rester vigilant·es, mais dans les faits, tout le monde continue à mourir lentement et à souffrir d'hallucinations. Un groupe de militaires commence à s'entretuer et à tuer toutes les personnes sur leur chemin. Les médecins sont méfiant·es et flippant·es.
Prises au centre de cet immense chaos meurtrier, Matilda et Jill tentent de s'échapper, mais Noah est électrocuté. La raison pour laquelle il y a de l'électricité à cet endroit et nulle part ailleurs n'est pas vraiment claire, si ce n'est que les militaires auraient accès à des choses que les autres n'ont pas. Après cela, Matilda et Jill essaient de le réanimer avec un défibrillateur, mais ne parviennent pas à "dégager", c'est-à-dire à cesser de toucher son corps, si bien qu'elles reçoivent toutes deux une décharge et perdent connaissance. Jill ne s'évanouit pas complètement, car elle ne peut pas être inconsciente, conformément au principe du film.
Publicité
Le lendemain matin, Matilda se réveille et constate que Noah n'est pas mort, mais qu'il dort. Grâce à sa nuit de sommeil, Noah est maintenant lucide comme Matilda, mais Jill est toujours dans un sale état, et son corps commence à lâcher. Mais c'est alors que Matilda réalise quelque chose : elle demande à Noah si elle est morte lorsqu'ils ont eu l'accident de voiture au début du film et que leur voiture a été immergée dans un lac. Naturellement, il y a eu beaucoup d'accidents de voiture lorsque toutes les voitures du monde ont soudainement cessé de fonctionner.
Matilda, Jill et Noah parviennent à s'échapper de la voiture, mais Matilda perd brièvement connaissance. Matilda comprend que si elle est morte, qu'elle est revenue à la vie et qu'elle peut dormir, et que Noah est mort, qu'il est revenu à la vie et qu'il peut maintenant dormir, alors mourir doit être le secret pour se sortir de ce cauchemar. En outre, la vieille dame était sur son lit de mort avant que le monde ne bascule, il est donc tout à fait possible qu'elle soit morte elle aussi, brièvement, à un moment donné. (Cette dame finit réellement par mourir, au passage).
Matilda et Noah décident alors que le moyen de sauver leur mère est de la tuer et de la ramener à la vie. Ils doivent le faire de manière à ce qu'elle puisse être réanimée, ils décident donc de la noyer et pratiquent un massage cardiaque. L'image de ces enfants noyant de force leur mère est plus que perturbante. Le film se termine par un gros plan sur les yeux de Jill, qui inspire soudainement une grande bouffée d'air. Le plan a fonctionné.
Publicité
Mais l'avenir de la famille ne s'annonce pas tout rose. Le monde a sombré dans la folie. Les gens s'entretuent ou meurent à cause de la défaillance de leurs organes. Noah et Matilda n'ont aucun moyen de partager leur découverte. Et même s'ils y parvenaient, cela signifierait que tous les humains devraient mourir puis être ramenés à la vie - une mission pour le moins compliquée. Et qu'en est-il de l'électricité ? Des voitures ? Les étranges satellites que Noah a repérés dans le ciel ? De ce que faisait l'armée ?
Il est difficile de savoir où veut en venir Awake. Par moments, on a l'impression qu'il s'agit d'un commentaire sur le syndrome de stress post-traumatique dans l'armée, ou d'une allégorie sur la religion. Le début du film met en scène un pasteur (Barry Pepper) et sa congrégation en colère ; la scène de la noyade rappelle un baptême. Il y a aussi le fait qu'il ne reste qu'une seule famille susceptible de survivre sur Terre et que l'un des membres de cette famille s'appelle littéralement Noah, ce qui est très proche du Livre de la Genèse.
Mais reste encore à savoir pourquoi ? Lorsque Matilda demande si elle est repartie à zéro lorsqu'elle est morte brièvement, cela signifie clairement que les humains doivent recommencer à zéro, mais dans ce scénario, qu'est-ce que les humains sont censés avoir fait de mal ? Le film ne le dit jamais clairement.
Ainsi, au lieu de laisser aux spectateur·ices un sentiment d'espoir lorsque Jill se réveille ou de réfléchir à une sorte de métaphore plus large et sombre, la fin nous montre seulement que Jill et ses enfants ont survécu et que presque personne d'autre n'aura ce privilège. À moins qu'ils trouvent un moyen d'organiser très rapidement un événement de noyade et de réanimation au niveau mondial.
Tout ce que je dis, c'est que je trouve ce choix curieux, voilà tout.

More from Movies