Qu’est-il arrivé à Morpheus dans Matrix Resurrections ?

Photo : Murray Close.
Yahya Abdul Mateen II dans le rôle de Morpheus sur le plateau de "THE MATRIX RESURRECTIONS" de Warner Bros. Pictures, Village Roadshow Pictures et Venus Castina Productions, un film de Warner Bros. Pictures.
D'énormes spoilers du film Matrix Resurrections sont à venir. 
Vingt ans plus tard, nous voilà de retour dans la simulation. Dans Matrix Resurrections, le quatrième volet de la franchise de Lana Wachowski, Neo (Keanu Reeves) et Trinity (Carrie-Anne Moss) enfilent leur maxi manteau de cuir pour combattre les sentinelles une fois de plus. Mais après tout ce temps, le monde dirigé par des machines intelligentes que Neo et Trinity ont connu n'est plus comme avant. Beaucoup de choses ont changé, notamment leur ancien camarade dans la lutte contre la Matrice, Morpheus.
Les premières images de Matrix Resurrections avaient révélé que plusieurs des acteurs originaux de la franchise seraient de retour pour le nouveau film, mais un nom avait été étonnamment omis de la liste : Laurence Fishburne. L'acteur a joué le rôle de Morpheus dans la trilogie, leader de la rébellion de l'humanité contre les sentinelles et fan numéro un de Neo. Le rôle de Morpheus dans l'intrigue des trois films Matrix précédents était essentiel, car il alimentait l'espoir de Neo et de la résistance d'un nouvel avenir au sein de Sion. La révélation que Fishburne avait été remplacé par Yahya Abdul-Mateen II dans le dernier film a donc été surprenante, y compris pour le premier intéressé.
Publicité
"Je ne suis pas dans le prochain film Matrix", a partagé Fishburne dans une interview de juin 2021 avec Collider. "Il faudrait demander à Lana Wachowski pourquoi, car je n'ai pas la réponse à cette question". Compte tenu de l'importance de son personnage, beaucoup au sein du fandom ont pensé que Fishburne nous faisait marcher un peu comme Tobey Maguire et Andrew Garfield pour le dernier Spider-Man. Cependant, l'étrange changement de casting est bien réel, et Matrix Resurrections se donne du mal pour nous en expliquer la raison... Enfin, en quelque sorte.
Dans le troisième volet de Matrix, Matrix Revolutions, la guerre contre les sentinelles a connu un dénouement spectaculaire. Le protagoniste Neo a fait le sacrifice ultime, en se connectant à la matrice afin d'arrêter l'attaque de l'agent Smith (Hugo Weaving) et de ses clones. Sa décision de s'allier au système qui le retenait en otage, lui et le reste de l'humanité, a conduit à un important accord de paix entre les factions ennemies ; en plus de se retirer du paradis de Sion, les sentinelles ont accepté une paix qui durera "aussi longtemps que possible". Malheureusement, cette promesse ne se résume qu'à une soixantaine d'années d'harmonie. Des décennies plus tard, Matrix Resurrections s'ouvre sur un futur lointain dans lequel les sentinelles dirigent toujours la Matrice à l'insu de nombreux humains, dont notre héros lui-même. Neo, qui ne semble pas avoir beaucoup vieilli, continue de prendre part à ce monde, cette fois en tant que développeur de jeux Thomas Anderson, l'homme responsable de l'élaboration, à partir de son subconscient, d'un jeu vidéo appelé Matrix, qui a façonné la culture. Il n'est pas heureux, et si Thomas pense qu'il y a peut-être une raison à cela, il ne sait pas laquelle. Mais il est sur le point de le découvrir.
Publicité
C'est là qu’intervient Morpheus, ou plutôt une version de lui. Le personnage ne ressemble pas du tout au Morpeus de nos souvenirs, et c'est parce qu'il n'est pas vraiment le même que celui avec lequel nous avons grandi. Ce Morpheus (joué par Abdul Mateen II) est en fait un programme que Thomas/Neo a créé à partir de son subconscient pour son jeu vidéo populaire, à la fois nouveau et ancien ; nouveau dans le sens où il n'est pas un être humain mais un code créé par l'homme, et ancien dans le sens où il est un curieux amalgame du vrai Morpheus (Fishburne) et de Smith (Weaving). Si nous le rencontrons initialement sous la forme d'un programme œuvrant au sein de la Matrice pour maintenir le statu quo, au fond, il reste Morpheus, ce qui signifie que son véritable objectif est d'aider l'Élu à réaliser son destin et à vaincre l'intelligence artificielle qui maintient les humains en esclavage. La seule différence ? Il n'a pas de corps physique et ses fonctions sont limitées en dehors du monde informatique. (En prime, sa garde-robe upgradée est étonnamment encore plus fabuleuse qu'auparavant).
Le vrai Morpheus a disparu depuis longtemps dans Resurrections. Une discussion avec Niobe (Jada Pinkett Smith), ancien amour de Morpheus et directrice actuelle du nouveau paradis humain-machine de Io, révèle la triste réalité : le mentor de Neo est mort il y a des années lors d'un affrontement sanglant avec les machines. Après que Neo a fusionné avec la Matrice pour sauver Sion, Morpheus est devenu le chef de la ville refuge des humains, mais son règne a été de courte durée ; la montée d'une nouvelle présence dangereuse à la ville des machines a conduit à une attaque en règle de Sion qui lui a coûté la vie, ainsi qu'à de nombreuses autres personnes. 
Le nouveau film de Wachoqski se donne beaucoup de mal pour justifier l'absence de Fishburne, et je n'ai pas à me plaindre de l'interprétation d'Abdul-Mateen du personnage emblématique de Morpheus - pour un programme informatique, il a beaucoup de saveur, et il a rempli son objectif d'aider Neo à atteindre son plein potentiel en tant que l'Élu. Néanmoins, Matrix sans Fishburne n'est pas vraiment Matrix, d'autant plus que l'acteur travaille activement à Hollywood et qu'il est manifestement toujours très désireux de faire partie de la saga de science-fiction. La décision de le priver de son rôle dans le reboot nuit à l'intrigue, nous obligeant à essayer de trouver un sens supplémentaire à un récit déjà truffé de concepts méta assez difficiles à comprendre. 
J'en demande peut-être trop, mais dans un monde fictif où Neo peut voler et éviter les balles en temps réel, je continue de penser que nous aurions pu avoir Fishburne et Abdul-Mateen II dans le rôle de Morpheus. Après tout, tout est possible dans la Matrice.

More from Movies