Sauriez-vous reconnaître les symptômes du cancer de l’ovaire ?

Photo : Megan Madden
Pour de nombreuses personnes (moi y compris), les cancers gynécologiques semblent être l'apanage des personnes âgées - quelque chose dont nous nous inquiéterons lorsque la ménopause sera là, ou même plus tard, quand on sera en maison de retraite. En réalité, le cancer de l'ovaire touche les personnes de moins de 65 ans dans près de la moitié des cas. Et près de deux tiers d'entre nous (encore une fois, moi y compris) ne savent pas reconnaître les symptômes révélateurs du cancer de l'ovaire, selon une étude de BMI Healthcare.
Selon les recherches menées en 2019 par l'organisation caritative Ovarian Cancer Action, 82 % des femmes sont incapables de nommer les quatre principaux symptômes, tandis que 70 % d'entre elles pourraient ignorer les signes révélateurs de cette maladie mortelle. Le cancer de l'ovaire est la 8ème cause de cancer chez la femme en France et la 4ème cause de mortalité par cancer. Chaque année, il touche plus de 5 000 personnes, avec une incidence qui "augmente fortement à partir de 30-34 ans environ". La moitié des cas apparaissent chez les femmes de moins de 65 ans.
Publicité
Selon le professeur Gordon Rustin, consultant en oncologie médicale à l'hôpital BMI de Bishops Wood, les symptômes du cancer de l'ovaire ne sont généralement pas très différents de ceux signalés pour d'autres problèmes plus courants, ce qui explique probablement en partie pourquoi 70 % des personnes interrogées ayant présenté des symptômes de cancer de l'ovaire n'ont pas immédiatement consulté un médecin. "Ces symptômes sont similaires à ceux de nombreuses affections courantes non-cancéreuses, telles que le syndrome du côlon irritable, les indigestions ou les douleurs menstruelles", explique-t-il.
Comme pour tous les cancers, un diagnostic précoce est toujours préférable, mais c'est particulièrement important dans le cas du cancer de l'ovaire, dont la majorité des cas de stade 1 peuvent être traités avec succès. "Une fois qu'il s'est propagé, cependant", prévient le professeur Rustin, "la majorité est malheureusement incurable. Je rencontre des femmes qui présentent des symptômes depuis un an ou plus, et on peut se demander si elles n'auraient pas pu être diagnostiquées avec une échographie ou un test sanguin CA125 alors qu'elles étaient encore au stade 1".
Alors, quels sont les symptômes ? Comme l'explique le professeur Rustin, ils peuvent être confondus avec des symptômes moins graves comme le syndrome du côlon irritable ou même des douleurs menstruelles. Ils comprennent des douleurs dans le bas-ventre ou sur le côté, des règles irrégulières, des nausées et des envies fréquentes d'aller aux toilettes.
Les personnes touchées peuvent également se sentir ballonnées et gonflées. "La sensation de ballonnement est l'un des symptômes les plus courants liés au cancer de l'ovaire et s'aggrave généralement après avoir mangé", explique le professeur Rustin, ajoutant que les personnes concernées peuvent réduire leur apport alimentaire pour éviter cela.
Publicité
Cependant, les ballonnements et le gonflement de l'abdomen sont des phénomènes que la plupart des personnes qui ont un cycle menstruel connaissent environ une fois par mois, pendant leurs règles. Alors comment savoir s'il s'agit de quelque chose de plus inquiétant ? "La grande différence entre les ballonnements ou le gonflement de l'abdomen associés aux règles est que dans le cas des règles, ils sont liés au cycle menstruel et durent rarement plus de quelques jours, alors qu'avec le cancer, ils s'aggravent progressivement et nécessitent une consultation s'ils durent plus d'une à deux semaines".
Le professeur Rustin indique également que la douleur pendant les rapports sexuels peut être un indicateur. Elle peut se manifester sous la forme d'une "sensibilité intense ou parfois des douleurs plus sévère et aiguë". La constipation peut également être un symptôme, si la personne n'en a jamais souffert auparavant et si elle "ne peut être expliquée par un changement de régime alimentaire".
Si vous avez des doutes sur un symptôme que vous présentez, contactez votre médecin traitant.

More from Wellness