Sexe : si ça ne colle pas tout de suite, c'est fichu ?

Ou comment arrêter de se mettre la pression au lit.

Ligne ondulée
QUESTION : J’ai récemment mis à fin à une relation qui n’était pas faite pour durer. Pour être honnête, notre vie sexuelle n’avait rien d’idéal. J’aime prendre mon temps avant de coucher avec une personne, surtout quand on s'est rencontré via une app. Cette homme là était tout le contraire. Comme il avait l’air de penser que j’étais prude, j'ai cédé plus rapidement que prévu.
Le comble, c'est qu'une fois une fois que ça s'est produit, il a eu l’air d’en avoir rien à faire. La troisième fois par exemple, il s’est carrément endormi pendant que je lui faisais une fellation. Croyant qu’il y avait un problème, j’ai essayé de lui parler de ce que j’aimais au lit (le sexe oral, laisser la lumière allumée, se regarder droit dans les yeux pendant l’acte) et lui demander ce qui lui faisait envie. Sa réponse ? « Je sais pas. »
Publicité
Pendant des mois, j’ai tout fait pour pimenter nos rapports. Porter des sous-vêtements sexy sous mon manteau. Faire un bain avec des pétales de rose. Lui parler de mes préférences en terme de porno et essayer d’en parler ensemble. C’était non sur non. Quand on a rompu, il m’a dit « Je trouvais juste qu’on était pas compatible sexuellement. Je m’attendais à ce que ce soit super sans effort, et j’aimais pas le fait que je n’arrivais à te faire jouir. C’était cool avec d’autres femmes, mais juste pas avec toi. »
Dans mes précédentes relations, plutôt que de démarrer de façon explosive, le sexe s’est toujours amélioré avec le temps. Ai-je...tort ? Suis-je trop pragmatique ? Est-ce que j’ai des progrès à faire ? Est-ce que je sous-estime l’alchimie ? Ça me perturbe vraiment de savoir que malgré mes efforts, je suis en partie responsable du fait que notre vie sexuelle n’a pas décollé.
Des idées sur comment changer d’approche ou m’améliorer, histoire de sortir un peu de ce cercle vicieux ?
Merci,
Anna
Chère Anna,
Pour dire les choses généreusement, ni vous ni lui n’avez tort. Vous avez des conceptions différentes du sexe, et vous avez tous les deux le droit de vouloir des choses différentes. On ne peut pas être « trop pragmatique ». Pareil, il n’y a pas de « juste dose d’alchimie ». Vous deux avez juste des attentes très différentes du sexe, et c’est sûrement ce qui a fini par causer des tensions.
Publicité
Pour être moins généreuse : ce type a essayé de vous faire porter le chapeau. Il voulait que vous soyez sa poupée sexuelle, et la seule manière pour vous de vous en remettre, c’est de vous servir un verre de prosecco et célébrer le fait que vous n’aurez plus jamais affaire à lui.
Certes, le sexe s’améliore avec le temps et la communication. Plus on apprend l’un de l’autre, plus on se sent à l’aise avec l’autre, plus les possibilités se décuplent. Mais ça n’arrivera jamais si l’autre attend que les choses se passent, dans l’espoir que vous deveniez un jour son esclave sexuel. Si l’autre ne s’intéresse pas à vos désirs ou ne prend la peine d’exprimer ses propres désirs, il ne faut pas s’étonner qu’il n’y ait pas d’alchimie. C’est ce qui s’appelle être inerte.

Si l’autre ne s’intéresse pas à vos désirs ou ne prend la peine d’exprimer ses propres désirs, il ne faut pas s’étonner qu’il n’y ait pas d’alchimie. C’est ce qui s’appelle être inerte.

Aussi frustrant que ça puisse paraître, ce n’est pas si surprenant. On lui a probablement vendu le sexe comme étant cette expérience hétéro-normative où l’homme prend son pied et la femme éprouve soit elle aussi du plaisir, soit fait tout pour y arriver. Hélas, cette construction sociale est très répandue. En d’autres termes, ça veut dire qu’il voit le sexe comme quelque chose que l’homme obtient d’une femme, plutôt que de voir ca comme un collaboration créative qui se fait à deux. Ca permettrait d’expliquer pourquoi, une fois qu’il vous a mis la pression pour que vous couchiez ensemble, il a ensuite perdu tout son intérêt. Pourquoi ? Pardonnez-moi l’expression, mais sûrement parce qu’une fois qu’il vous a testé une fois, vous avez perdu tout votre charme. Et oui, c’est aussi affreux et déshumanisant que ça sonne.
Publicité
C’est sûrement aussi pour ca qu’il pense que le sexe ne devrait pas nécessiter d’efforts. Pensez à comment le sexe est représenté dans la culture pop. Maintenant pensez à toutes ces scènes de sexe raté, où l’un se cogne la tête, l’autre n’arrive pas à enlever son soutien-gorge etc. Je pense par exemple à cette scène dans Jane the Virgin. Peut-être que vous avez d’autres exemples en tête. Dans tous les cas, je pense qu’on sera d’accord pour dire que ces scènes relèvent plus de l’exception. Dans les médias, on nous vend constamment l’idée que le sexe devrait être facile et immédiat. Que quand tout va bien, le sexe devrait se passer le plus naturellement du monde. Les deux parties sont absolument transcendées par le désir de l’autre, savent comment enlever leurs chaussettes de façon sexy, personne n’a honte de son corps et va jouir conjointement après quelques minutes.

Le fait qu’on raconte tellement de mensonges sur le sexe est précisément ce qui vous fait douter de vous. La seule chose pour laquelle vous devez vous sentir responsable, c’est de laisser cette personne vous faire porter le chapeau.

Sachant ce que vous venez de vivre, je pense que je n’ai pas besoin de vous dire que cette conception du sexe peut s’avérer toxique. Non seulement elle n’incite pas à communiquer, mais elle fait vivre toute tentative pour améliorer votre vie sexuelle comme un tue-l’amour. Ca n’encourage pas non plus à non plus à pratiquer le consentement actif de l’un et de l’autre. Comment être sûr que votre partenaire apprécie vos pratiques si vous n’arrivez pas à admettre que vous n’êtes pas infaillible ?
Le fait qu’on raconte tellement de mensonges sur le sexe est précisément ce qui vous fait douter de vous. La seule chose pour laquelle vous devez vous sentir responsable, c’est de laisser cette personne vous faire porter le chapeau.
Vous méritez quelqu’un qui sait que le sexe est quelque chose qui se fait à deux, ensemble. Pas une compétition pour la médaille du meilleur coup. Pas seulement quelqu’un qui serait d’accord pour découvrir votre point G, vos zones érogènes ou les fantasmes que vous avez en commun, mais surtout quelqu’un qui est prêt à s’investir. Quelqu’un qui sait reconnaître que la jouissance n’est pas une fin en soi. Que le plus fun dans le sexe, ce n’est pas tant de jouir, c’est le chemin qui mène à la jouissance.
Et ce sur quoi j’aimerais que vous travailliez ? Que vous parvenez à lire entre les lignes, toutes ces fois où quelqu’un vous rend responsable de ses propres limites. La plupart des femmes ont grandi avec l’idée qu’il fallait qu’elles donnent la priorité à leur désirabilité, plutôt que d’écouter leurs propres désirs. Donc quand quelqu’un vous dit - surtout si c’est un homme - que vous ne lui avez pas suffisamment fait plaisir, votre première réaction est de vous vexer, ce qui est tout à fait compréhensible. Mais si vous apprenez à donner autant de crédit à vos besoins qu’à ceux de l’autre, vous finirez par devenir meilleure à donner la réplique aux hommes qui n’en valent pas la peine. « C’est pas moi, c’est toi. » Et bim.
Publicité

Plus de Sexe & relations