Comment la masturbation peut soulager la douleur

Photographie par J Houston.
La douleur nous affecte de différentes façons tout au long de notre vie. Que vous pâtissiez de règles douloureuses chaque mois, que vous composiez avec le flux et le reflux imprévisibles de la douleur chronique ou que vous souffriez de migraines intenses, trouver des moyens de gérer cette douleur peut être l'affaire de toute une vie. On peut vous recommander des analgésiques, de changer votre mode de vie ou de suivre différentes formes de thérapie. Mais il existe une méthode de soulagement de la douleur que votre médecin généraliste est moins susceptible de vous proposer : la masturbation.
Publicité
Les scientifiques étudient depuis des années l'impact que l'orgasme peut avoir sur les récepteurs de la douleur. En 1985, le Dr Beverly Whipple et le professeur Barry Komisaruk ont constaté dans leur étude que lorsque les femmes stimulaient leur clitoris, leur tolérance à la douleur augmentait de 40 %. Lorsque cette stimulation aboutit à un orgasme, la tolérance passe à 74 %.
Cela a permis de démontrer que les zones du cerveau activées par la douleur (l'insula et le cortex cingulaire antérieur) sont les mêmes que celles activées par l'orgasme - toutefois, Komisaruk soupçonne que l'activité révélée par les scanners pourrait en fait être inhibitrice et que les neurones s'activent dans ces zones dans le cadre d'un réseau qui bloque la douleur au lieu de la transmettre. Comme l'explique Komisaruk à O School, le tronc cérébral peut envoyer de la sérotonine et de la norépinéphrine dans la moelle épinière pour bloquer les signaux de douleur. C'est ce système qui est activé pendant l'orgasme.
Cette recherche a servi de base à d'autres qui ont cherché à savoir comment la masturbation pouvait soulager des types de douleur spécifiques, notamment les maux de tête et la migraine, l'arthrite et, en particulier, les douleurs menstruelles.
En 2020, Womanizer et Lunette ont lancé une étude mondiale portant sur la "menstrubation" (menstruation et masturbation) en collaboration avec le Dr Christopher Ryan Jones, psychologue clinicien, sexologue et chercheur principal, qui a revu et validé les résultats de l'étude.
Publicité
Et le Dr Jones de déclarer à R29 : "Il a été démontré que la masturbation diminuait non seulement l'intensité des douleurs menstruelles mais aussi leur fréquence sur une période de trois mois." Pour expliquer ce phénomène, il ne se concentre pas sur la neurologie mais plutôt sur les hormones qui sont libérées durant la masturbation. Il s'agit notamment de la dopamine, des endorphines et de l'ocytocine, les fameuses "hormones du bonheur". "Les endorphines, par exemple, sont un analgésique naturel, donc cela a évidemment des avantages pour contrer la douleur des menstruations. Et la dopamine permet non seulement de se sentir mieux, mais aussi d'améliorer la circulation sanguine, ce qui est bénéfique pour réduire la douleur."
Certaines personnes ont même constaté que la masturbation les aidait plus largement à soulager leurs douleurs chroniques. Angie Ebba a précédemment écrit pour O School : "S'il ne s'agit que de l'un des nombreux outils de gestion de la douleur que j'utilise, j'ai découvert à ce moment-là que l'orgasme est l'un des moyens les plus rapides de soulager temporairement ma douleur et, ainsi, j'ai commencé à y avoir recours quelques fois par semaine pour réduire rapidement les symptômes."
Si cette solution n’est pas universelle - il existe des personnes pour lesquelles l'activité sexuelle, et notamment l'orgasme, induit des maux de tête, par exemple - le soulagement immédiat et avéré de la douleur que procure la masturbation fait de ce plaisir solitaire une option sérieuse de la gestion de la douleur, sans ordonnance.

More from Wellness