J’ai testé l’hypnose par FaceTime pour calmer mon anxiété

Photo : Beth Sacca.
Un soir, alors que je scrollais sans but sur TikTok, je suis tombée sur une hypnotiseuse. Sur la vidéo, on pouvait voir une femme blonde entraîner une personne dans un état de transe au son de sa voix, le tout sur un yacht - rien que ça. Bien sûr, j'ai cliqué sur le profil de l'hypnotiseuse et j'ai ainsi découvert Magdalena Kalley, une coach de vie et hypnothérapeute. En parcourant le profil de Kalley, quelque chose dans sa bio a attiré mon attention. Il y avait un lien pour s'inscrire à une séance d'hypnose via FaceTime. Bien que je me considère comme une sceptique de l'hypnose, je n'ai pas pu résister - j'ai donc décidé de tenter l'expérience moi-même.
Publicité
L'hypnose à mauvaise réputation. Beaucoup la considèrent comme un numéro de divertissement réservé aux fêtes d'anniversaire et aux émissions de télé, un peu comme un magicien. Cela est entre autre dû au fait qu'"elle pâtit toujours du stigmate de la 'manipulation de l'esprit'", me dira Kalley plus tard, alors que nous préparons ma séance. Mais, ajoute-t-elle, "C'est de la science. Ça n'a rien de magique, c'est très sérieux".
Il y a une différence entre l'"hypnose de spectacle" et l'hypnothérapie, explique Kristen Harrington, thérapeute du couple spécialisée en psychothérapie et en hypnothérapie. "L'hypnothérapie a pour but de soigner l'esprit, l'âme et le corps en créant un sentiment de sécurité et de concentration unique qui aide la personne à se détendre", explique Harrington à Refinery29.
En approfondissant mes recherches sur cette pratique, j'ai découvert que l'hypnothérapie présente des avantages scientifiquement prouvés. Les recherches montrent que l'hypnothérapie peut aider à réduire le stress, à atténuer les troubles du sommeil, et même à améliorer les symptômes du syndrome du côlon irritable. Une étude réalisée en 2007 a montré que les patients hypnotisés nécessitent moins d'anesthésie pour les interventions chirurgicales mineures et moins d'analgésiques par la suite. Et effectivement, il est prouvé que l'hypnose peut aider à se débarrasser de mauvaises habitudes, comme la cigarette.
L'hypnose opère en exploitant un état de conscience que nous vivons au quotidien, explique Harrington : "Nous entrons régulièrement en transe pour de courtes périodes pendant la journée, sans même s'en rendre compte". Elle donne en exemple ces fois où vous conduisez sur une autoroute et où vous vous rendez soudain compte que vous étiez "perdu dans vos pensées". Les hypnothérapeutes accèdent à cette forme de conscience pendant votre séance, puis formulent des suggestions visant à modifier votre comportement. "Cela aide la personne à s'ouvrir au-delà de ses mécanismes de défense conscients habituels. Vous pourrez alors voir les choses sous un autre angle et adopter une nouvelle attitude", dit-elle.
Publicité
Cette pratique est souvent utilisée dans le cadre d'une thérapie cognitivo-comportementale, une technique qui vise également à entraîner l'esprit à adopter des schémas de pensée plus positifs.
Mais il est impossible de pousser une personne sous hypnose à faire une chose qu'elle ne souhaite pas faire. Il est également important de noter que tout le monde ne peut pas être hypnotisé, que ce soit à travers un écran ou dans la vie réelle. Selon une étude de Stanford Medicine, environ 10 % de la population est classée comme "hautement hypnotisable". Pour les 90 % restants, cela reste possible, mais pas aussi facilement.
Mais cela peut-il vraiment fonctionner via FaceTime ? Harrington répond par l'affirmative. "En général, l'hypnose se fait en personne, mais à cause du Covid-19, il est également possible de le faire en ligne", dit-elle. "L'efficacité par FaceTime est la même qu'en personne", ajoute Kalley. "Il suffit de suivre mes instructions. Si je vous dis de ressentir ou d'imaginer telle ou telle chose et que vous vous exécutez, cela va fonctionner".
J'étais prête à mettre leurs affirmations à l'épreuve. Kalley a commencé notre séance en me demandant : "Que puis-je faire pour vous aider ? Qu'est-ce qui rendrait votre vie meilleure ?" Ma demande était classique, presque cliché : je voulais qu'on m'aide à réduire mon stress et mon anxiété, et je voulais arrêter de me ronger les ongles. (Quoi ? Ça valait le coup d'essayer, non ?) Kalley a pris quelques notes pendant notre conversation, et la séance d'hypnose a commencé.
Publicité
Je n'ai pas vu passer la séance de 20 minutes. Kalley m'a demandé de me visualiser en train de descendre un escalier toujours plus bas, jusqu'à ce que j'atteigne un ascenseur qui me guidait à travers une hypnose méditative. En réalité, lorsque Kalley m'en a sorti - en disant "ouvrez les yeux" - je me suis demandé si je ne m'étais pas tout simplement endormie ; je me sentais reposée. "Vous avez été incroyable", m'a dit Kalley. "J'ai vu vos yeux bouger." Elle m'a dit qu'il était possible que je remarque certains changements immédiatement, mais qu'elle avait aussi planté des "graines" dans mon inconscient qui se révéleraient plus tard, ou avec des séances répétées.
Dans les jours qui ont suivi, je me suis sentie nettement moins stressée, et plus précisément moins préoccupée par les choses que je ne pouvais pas contrôler. Après une deuxième séance d'hypnose via FaceTime, cette fois avec Harrington, j'ai eu l'impression de pouvoir me détendre encore plus et de remonter à la source du stress ressenti ces derniers mois.
Et ces effets durent maintenant depuis près d'un mois. Cela dit, je ronge toujours mes ongles - ce n'est donc pas une cure miracle.
Je ne m'attendais pas à ce que l'hypnothérapie virtuelle fonctionne sur moi, mais j'ai vraiment beaucoup tiré de mes séances. Certains médecins ne sont pas en faveur de cette pratique, alors pour plus de sécurité, consultez votre médecin traitant ou votre psychothérapeute pour voir si cette méthode vous convient.
Après ces rendez-vous sur FaceTime, je ne peux que me demander quelle serait l'efficacité d'une séance en présentiel. Je prévois d'essayer de me faire hypnotiser IRL, quand le Covid aura ralenti. Bien que sans le Covid, je devrais déjà me sentir bien moins stressée.

More from Wellness