Entretien : 5 questions atypiques et comment y répondre

produced by Erin Yamagata; modeled by Hoku Gepp; modeled by Micaela Verrelien; photographed by Nicolas Bloise.
Imaginez ça : vous vous êtes parfaitement préparé·e pour un entretien Zoom et vous êtes assis·e juste en face d'un·e responsable du recrutement que vous venez de rencontrer. La conversation est fluide, la connexion wifi est bonne et vous vous êtes suffisamment préparée pour pouvoir raconter en toute confiance toutes les raisons pour lesquelles vous êtes parfaitement qualifié·e pour le job. Mais la personne vous pose soudain une question qui vous fait complètement perdre le fil.
Vous savez sûrement à quel genre de question je fais référence : le genre qui vous demande de raconter l'histoire de votre pire échec - sans avoir l'air complètement incompétent·e.
Publicité
Les questions de mise en situation sont conçues pour déstabiliser un·e candidat·e, en montrant que la personne sait réfléchir et répondre à des situations délicates, tout en lui donnant l'occasion d'afficher une série d'attributs positifs, tels que l'honnêteté, l'empathie et l'humilité. Le seul problème est le suivant : ces questions atypiques peuvent être difficiles à préparer.
C'est pourquoi nous avons discuté avec quelques expertes - des RH aux recruteurs en passant par des coachs carrière - qui nous ont éclairés sur la meilleure façon de briller face à ce genre de questions difficiles. Au bout du compte, pour répondre à une question de mise en situation, le but est moins d'aborder un scénario spécifique que de voir la question sous-jacente et de démontrer que vous savez comment vous comporter dans diverses circonstances.
Cinq expertes en carrière et en recrutement partagent leur question de mise en situation la plus difficile et la meilleure façon pour les candidats d'y répondre.
DashDividers_1_500x100_3

Q : Parlez-nous d'une situation où vous avez échoué.

"C'est un sujet délicat pour beaucoup d'entre nous et difficile à aborder ; ça peut faire remonter beaucoup d'insécurités, il est donc difficile de réfléchir à la manière de formuler votre réponse avec honnêteté, franchise et ouverture sans vous trahir.
"Cette question peut être un outil de référence pour d'autres questions difficiles. Il est essentiel de prendre le temps d'y réfléchir et de s'y préparer tranquillement chez vous. Essayez d'identifier un de vos points faibles, puis faites part de ce que vous avez fait depuis lors pour éviter que cela ne se reproduise, de ce que vous pourriez faire différemment si vous étiez à nouveau confronté à cette situation.
Publicité
"Nous allons inévitablement échouer, il ne s'agit donc pas seulement de tirer des leçons, mais de montrer comment vous avez réussi et réussirez à faire évoluer votre comportement à l'avenir".
— Cynthia Pong, coach carrière, Embrace Change

Q : Décrivez une situation dans laquelle vous avez dû travailler avec un·e responsable ou un·e client·e difficile et persuader cette personne d'accepter votre point de vue ou la convaincre de changer sa manière de fonctionner.

"Pour répondre à ce type de question, la meilleure approche est de suivre l'acronyme STAR, qui signifie Situation, Tâche, Action, Résultat. Les meilleurs candidats expliqueront de manière claire et concise le contexte de la situation, sans inclure de sentiment négatif envers leurs managers ou leurs clients. Cela montre qu'ils sont suffisamment réfléchis et organisés dans leur processus de réflexion.
"Les candidats doivent ensuite discuter de la tâche ou du problème qu'ils devaient résoudre, puis des mesures qu'ils ont mises en oeuvre pour y arriver. Cela permet d'illustrer leur processus de réflexion et donne au responsable du recrutement un aperçu des compétences relationnelles et de la capacité de réflexion critique du candidat. Partager le résultat en dernier lieu permettra naturellement de boucler le récit, et les meilleurs candidats peuvent également expliquer leurs principales conclusions ici, ainsi que ce qu'ils ont appris et comment ils pourraient agir à l'avenir".
— Michelle Armer, responasble du recrutement, CareerBuilder

Q : Parlez-nous d'une situation où vous avez réalisé qu'un·e collègue ou un supérieur hiérarchique commettait une erreur ou avait besoin d'aide sans le savoir, comment l'avez vous réalisé et qu'avez-vous fait ?

Publicité
Nous utilisons des questions [qui sont] élaborées en fonction des exigences spécifiques du poste. Nous recherchons généralement une personne capable d'aborder avec humilité et ouverture d'esprit une situation de conflit qui a le potentiel de la mettre mal à l'aise, ainsi que l'autre personne.
"Il s'agit de pouvoir se mettre à la place de l'autre et de comprendre comment la personne voudrait que ce genre de situation soit résolu. Nous faisons beaucoup de recrutement pour des postes débutants, donc il arrive que les candidats n'aient pas l'expérience du travail de bureau. Le but est de pouvoir prendre du recul et de penser à différents scénarios qui ne sont pas exactement identiques, par exemple avec un camarade de classe ou un ami, et de les mettre en pratique.
"Il faut également être capable de prendre du recul et de réfléchir à la question au lieu d'essayer de trouver la meilleure réponse sur le champs. Il peut être tentant de se précipiter, mais les recruteurs apprécient quand quelqu'un réfléchit à sa réponse. Il est important de s'inspirer de diverses expériences".
— Samara Green, responsable des opérations de recrutement, Bench Accounting

Q :  Vous travaillez sur un projet avec un·e collègue difficile, et ça ne se déroule pas comme prévu. Comment communiquez-vous avec votre collègue et votre chef lors du débriefing du projet, au moment de discuter de la manière dont vous pourriez être plus efficace à l'avenir ?

"Lorsque vous répondez à des questions contextuelles, il est important de penser aux compétences nécessaires pour s'épanouir dans le poste auquel vous êtes candidat. Dans cette situation, vous devez montrer comment vous communiquez avec des personnes qui ne sont pas les meilleures sur votre lieu de travail lorsque les choses ne se passent pas comme vous le souhaitez. Il est important de montrer que vous pouvez faire preuve de diplomatie et communiquer efficacement dans les bons comme dans les mauvais moments.
Publicité
"Dans d'autres situations, vous devrez peut-être montrer que vous hiérarchisez efficacement les tâches ou que vous pouvez jongler avec plusieurs projets tout en les faisant avancer, et en tenant plusieurs équipes impliquées informées de l'état d'avancement du projet et de ce qui freine son progrès. C'est ici que vous revenez sur votre compréhension du poste en soulignant les compétences pertinentes nécessaires pour réussir dans votre nouveau travail et les défis que vous pouvez rencontrer dans ce poste".
— Destiny Lalane, recruteuse chez DrChrono

Q : Parlez-nous d'une situation où vous avez commis une faute susceptible de mettre fin à votre carrière et quelles leçons en avez-vous tirées ?

"Cela semble être une question simple, mais ce que je veux savoir, c'est si la personne a été responsable d'un projet, ou si elle a fait partie d'une équipe, lui laissant l'occasion de faire une grosse erreur.
"Au-delà de la question, je recherche une personne qui accepte de faire des erreurs et d'apprendre. C'est faire preuve d'humilité et de bon sens que d'être capable d'apprendre. Je veux aussi savoir si la personne est prête à admettre ses erreurs, car ce que je recherche, c'est quelqu'un qui peut assumer ses erreurs plutôt que de les cacher sous le tapis. Il est plus simple de corriger un problème quand on le trouve tout de suite, que cacher ses erreurs jusqu'à ce que la situation atteigne un point de non-retour.
"Le but n'est jamais de tromper les candidats ou de rendre un entretien difficile sans raison valable (c'est déjà une situation assez stressante comme ça), mais cette question peut révéler des fautes graves et qui sont potentiellement contraires à l'éthique ou problématiques ".
— Jessie Salsbury, MAHR, SHRM-CP

More from Work & Money