Que signifient vraiment vos rêves érotiques et faut-il y prêter attention ?

Selon certaines écoles de psychanalyse, notamment celle de Sigmund Freud, les rêves sont considérés comme un reflet de nos désirs inconscients. Selon lui, pendant que nous dormons, nous enregistrons des choses que nous ne pouvons ou, peut-être, ne voulons pas faire lorsque nous sommes éveillés. Freud voyait les rêves comme l'accomplissement d'un désir refoulé.
Pour quiconque a déjà fait un rêve érotique, cette interprétation peut s'avérer troublante. Si vous vous êtes déjà réveillé·e après un rêve du genre, en particulier si vous partagez un lit avec votre partenaire réel, et que vous pouvez encore vous souvenir de tous les détails, vous savez combien les sentiments suscités peuvent être complexes.
Publicité
Il n'y a pas si longtemps, cette question est apparue alors que je passais un week-end avec une amie. Assises dans un petit pub, nous buvions des panachés de bière blonde avec des cartes sur la table (sans intention de jouer) et on s'est mutuellement avoué qu'on faisait plus de rêves érotiques que de raison.
Photographie par Eylul Aslan.
Si l'on en croit une étude publiée dans la revue Psychology and Sexuality, il y a une raison pour laquelle ce sujet revient si souvent dans les conversations. Aujourd'hui, les jeunes femmes déclarent faire plus de rêves érotiques que jamais dans les études précédentes (mais toujours moins que les hommes).
Les chercheur·euses ont défini un rêve érotique comme incluant "des actions à motivation sexuelle telles que le flirt, le baiser, le rapport sexuel ou la masturbation, ainsi que le fait d'observer des actes sexuels". Ils ont interrogé 2 907 personnes âgées de 16 à 92 ans sur leurs rêves et ont constaté que la fréquence des rêves érotiques était la plus élevée chez les 16-30 ans.
Il existe une explication assez simple à tout cela, comme le souligne l'étude elle-même. Les jeunes femmes, qui ont grandi dans le sillage des mouvements féministes des années 1960 et 1970, à l'origine de la révolution sexuelle, sont plus ouvertes sur la question du sexe. Ainsi, elles sont plus susceptibles de faire état de rêves érotiques que les générations plus âgées ne l'auraient fait à leur âge.

Aujourd'hui, les jeunes femmes déclarent faire plus de rêves érotiques que jamais dans les études précédentes (mais toujours moins que les hommes).

Mais revenons dans ce petit pub tranquille. Mon amie (qui, pour des raisons évidentes, souhaite rester anonyme) et moi avons toutes deux exprimé de sérieuses inquiétudes quant à la signification de nos rêves et à leurs conséquences sur nos relations.
Publicité
"Dans mes rêves", me dit-elle à voix basse, en se penchant sur la table branlante (et en renversant sa bière au passage), "je suis toujours une version plus jeune de moi et je prends mon pied avec des hommes du même âge".
J'ai avoué que mes rêves impliquaient toujours le même ex, au point que je me sens maintenant hyper mal à l'aise et que j'ai même envisagé de le contacter à plusieurs reprises. Tout ça m'a poussée à reconsidérer ma relation actuelle.
Depuis, une autre amie (qui a également souhaité garder l'anonymat) m'a dit qu'elle avait "commencé à attendre avec impatience le moment du coucher" parce qu'elle savait qu'elle pourrait se laisser aller à un rêve érotique, bien qu'elle soit très amoureuse de son partenaire actuel.
C'est peut-être parce qu'à un moment ou à un autre de notre vie, nous avons tou·tes lu - ou du moins entendu parler de Freud - et assimilé l'idée que nos rêves sont l'expression de notre subconscient qui essaie de nous dire quelque chose.
Le désir sexuel et la culpabilité sont souvent des éléments communs à l'être humain, mais quand on rêve de quelqu'un d'autre en étant allongé à côté de son partenaire dans la vie, ces éléments ne font plus qu'un.
Le Dr Dylan Selterman est maître de conférences au département de psychologie de l'université du Maryland. Ses travaux portent sur les modèles de rêve et la manière dont les rêves influencent notre comportement subséquent. Je lui ai demandé ce qu'il pensait de ces dernières recherches.
Publicité
"Pour être clair, l'étude ne montre pas vraiment que les jeunes femmes (ou hommes) font plus de rêves érotiques aujourd'hui", a-t-il déclaré, en lançant une mise en garde. "L'étude montre simplement que les participants ont estimé un pourcentage plus élevé de rêves érotiques que dans les études précédentes. Cela pourrait s'expliquer par un certain nombre de facteurs. L'étude actuelle était basée sur le souvenir, alors que les études précédentes utilisaient des journaux intimes. En général, les études basées sur les journaux intimes sont plus précises en termes de fréquences, mais les études basées sur les souvenirs restent tout de même très utiles".
Selterman a constaté dans ses recherches que le contenu des rêves érotiques affecte la façon dont nous interagissons avec nos partenaires romantiques après coup.
"Plus précisément, dit-il, le contenu socialement négatif des rêves, y compris la jalousie et l'infidélité, permettait de prédire plus de conflits et moins d'intimité le jour suivant, en particulier pour les personnes qui avaient un score élevé d'insécurité ou dont la relation ne se passait pas bien."
En revanche, pour les personnes dont la relation se passait bien, il a constaté que "si elles faisaient un rêve à caractère sexuel, elles éprouvaient une plus grande intimité avec leur partenaire le jour suivant".
Cela reflète l'expérience d'une de mes amies. Elle a découvert qu'avoir des rêves érotiques la rendait plus affectueuse envers son partenaire. Selon elle, cela lui permettait de l'"apprécier" davantage et lui donnait envie de faire plus souvent l'amour avec lui. (Une collègue m'a également dit qu'elle faisait un rêve érotique ponctuel mais récurrent avec le même homme depuis plus de dix ans. Cet homme est Eminem et elle nourrit depuis lors des sentiments affectueux à son égard).
Publicité
Cependant, pour l'autre amie, c'était le contraire. Elle et son partenaire s'étaient éloignés l'un de l'autre, et elle n'était pas sûre de vouloir rester dans cette relation. Tous les matins, après l'un des rêves érotiques qu'elle attendait avec impatience, elle se sentait "vide et rongée par la culpabilité".
Selterman prévient que si les recherches dans ce domaine sont de plus en plus nombreuses, elles ne sont pas suffisantes pour tirer des conclusions concrètes. La psychologie, souligne-t-il, a beaucoup évolué depuis Freud.
"Je ne suis pas sûr que les rêves érotiques "signifient" quoi que ce soit en termes de symbolisme ou de contenu caché, car nous n'en avons pas la preuve", ajoute-t-il. " Il est probable que nous rêvons de sexe parce que nous pensons au sexe lorsque nous sommes éveillés ". L'hypothèse de continuité (qui est mentionnée dans la nouvelle recherche), suggère que les rêves reflètent nos pensées et nos comportements lorsque nous sommes éveillés."
Je demande alors à Selterman si nous devons prêter attention aux rêves à caractère sexuel lorsque nous en faisons ou non ? "Bien sûr !" me répond-il, "pourquoi pas ! Les rêves peuvent nous donner un excellent aperçu de ce qui se passe dans nos têtes et nos relations."
Toutefois, un aperçu n'est pas la même chose qu'un message caché envoyé par notre subconscient. Un rêve érotique est plus susceptible d'être le reflet de quelque chose auquel vous pensiez ce jour-là. S'il vous surprend dans la nuit, il peut être utile d'être très honnête avec vous-même sur ce que vous voulez et si vous recevez ce dont vous avez besoin lorsque vous êtes éveillé·e.

More from Sex & Relationships