Quand le coronavirus s’invite aussi dans nos rêves

Photographed by Michael Beckert.
Avec du recul, Serena a remarqué que ses rêves devenaient de plus en plus réels peu après qu'elle ait commencé à entendre le terme "distanciation sociale". Enfermée dans sa maison et de plus en plus inquiète de la menace croissante du Covid-19, la jeune femme de 24 ans a remarqué que ses rêves avaient commencé à suivre le même schéma : elle a été emmenée dans un endroit sûr, mais elle a commencé à présenter des symptômes du coronavirus. Les gens autour d'elle se mettaient en colère et la forçaient à partir. "C'est terrible", a-t-elle dit à Refinery29.
Serena n'est pas la seule. Beaucoup de gens font des rêves inhabituellement éveillés et intenses en ce moment. Même Chris Cuomo a parlé de ce phénomène.
Publicité
Ils ont tendance à se produire lorsque nous nous sentons stressé·es et anxieu·ses·x, confirme Lisa Harrison, psychothérapeute en cabinet privé et candidate à une formation d'analyste jungienne. Harrison et ses collègues recueillent les rêves des gens par le biais d'une enquête "pour étudier la nature des rêves actuels qui surgissent pendant une période de chaos et d'anxiété mondiale".
L'un des facteurs qui alimentent ce type de rêve particulier est la modification de nos cycles de sommeil. "Nous sommes programmés pour rester éveillés face au danger", a expliqué Jennifer Martin, professeur de médecine à la David Geffen School of Medicine de l'UCLA, à CNBC Make It. Dans une situation stressante, vous pouvez rester en état de haute vigilance pendant la nuit, ce qui peut affecter votre rythme de sommeil normal.
Les rêves très intenses ont tendance à se produire pendant la phase de mouvements oculaires rapides du sommeil. Si votre sommeil est perturbé par le stress, ou même si vous dormez davantage en raison d'un changement d'horaire lié au confinement, vous passez peut-être plus de temps en sommeil paradoxal, ce qui entraîne des rêves plus nombreux et plus intenses.
Ce n'est pas la première fois que les gens remarquent un changement dans leurs rêves au milieu d'un traumatisme collectif. Une étude menée par le Beth Israel Deaconess Medical Centre a suivi les rêves des étudiant·es avant et après les attaques du 11 septembre. Les conclusions : après le 11 septembre, les participant·es étaient deux fois plus susceptibles de faire des rêves négatifs et bouleversants, surtout s'ils·elles suivaient de près les informations sur l'événement.
Publicité
"Les rêves des gens peuvent servir à mesurer le degré de détresse qu'ils ressentent et la façon dont ils y font face", a déclaré à l'époque Robert Stickgold, chercheur en sommeil dans la division de psychiatrie du Beth Israel Deaconess Medical Centre, professeur associé de médecine à la Harvard Medical School et co-auteur de l'étude, à ScienceDaily.
Les experts avec lesquels j'ai parlé sont d'accord : ce qui se passe dans nos rêves est la façon dont notre psyché intérieure essaie de communiquer avec nous. "Au premier niveau, le rêve est lié à vous, le rêveur. Comment vous en sortez-vous ?" explique Layne Dalfen, analyste des rêves et auteur de Have A Great Dream. "Quel est l'événement mondial qui vous touche personnellement ?"
"Chacun d'entre nous le gère différemment, mais nous rêvons tous de la même chose", continue Dalfen. "J'aide les rêveurs à découvrir ce qu'ils peuvent apprendre de leurs propres rêves."
Elle ajoute : "Si vous avez des inquiétudes à propos du [coronavirus], vous n'exprimez peut-être pas toute la portée de votre gestion. Quoi que vous reteniez, l'antidote se trouve dans le cauchemar ou le rêve récurrent".
Dans son étude, Stickgold a déclaré que l'on peut déduire la manière dont on traite un événement traumatisant en regardant ses rêves. "Si, dans vos rêves, vous voyez encore des images traumatisantes spécifiques… alors ça signifie que ces événements stressants ne sont pas traités de manière adéquate", a-t-il expliqué. En d'autres termes, lorsque Serena a rêvé qu'elle développait les symptômes du Covid-19 et qu'elle était de ce fait exclue, c'est un signal d'alarme pour un stress permanent. "Si vous voyez des événements tangentiels dans vos rêves, cela indique que votre cerveau essaie de donner un sens au traumatisme et que vous y faites face avec succès", ajoute-t-il. Si les rêves de Serena évoluent vers des scénarios où elle se retrouve avec autre chose que le Covid-19, par exemple, ou si elle se retrouve à l'hôpital, mais n'est pas elle-même malade, ça pourrait être un signe qu'elle passe à autre chose.
Publicité
Le simple fait de savoir que ce phénomène est normal - et, en ce moment, partagé par beaucoup autour de vous - peut commencer à vous rassurer. Mais Harrison recommande de commencer un journal sur les rêves pour comprendre ce que votre cerveau essaie de vous dire.
"L'un des aspects les plus difficiles des rêves est qu'ils ne parlent pas notre langue", explique-t-elle. Le fait de noter vos rêves, et même d'esquisser les images que vous voyez peut vous permettre de mieux comprendre comment vous gérez une situation et ce que vous pouvez faire pour atténuer le stress et l'anxiété que vous pourriez ressentir. Oui, même pendant une pandémie mondiale.
Des conseils utiles ainsi que des informations mises à jour quotidiennement sur le Covid-19 sont disponibles sur le site du gouvernement. Si vous craignez d’être vous-même inffecté·e, appelez votre médecin ou le numéro de permanence de soins de votre région. Vous pouvez également bénéficier d’une téléconsultation. Si les symptômes s’aggravent avec des difficultés respiratoires et signes d’étouffement, appelez le SAMU- Centre 15. Les personnes sourdes et malentendantes peuvent entrer en contact avec un téléconseiller ou appelez le 114 en cas de forte fièvre ou de difficultés respiratoires.

More from Wellness