Tout ce que vous devez savoir sur le fisting

Photo: Megan Madden
Beaucoup de personnes peuvent être réticentes à l'idée de mettre de gros objets dans leur vagin ou leur anus, et ce à juste titre. L'idée de mettre un gode géant, un gros pénis, ou même un poing entier à l'intérieur de vous peut être intimidante. Le fisting, en particulier, semble être un grand tabou, ce qui est regrettable - si les gens en savaient plus sur cette pratique, plus de personnes pourraient en profiter. Si l'idée du fisting vous intrigue, il n'y a aucune raison de laisser la peur ou la négativité sexuelle vous empêcher de l'essayer. Il vous suffit de vous informer de ce que cela implique exactement et savoir comment vous y préparer. (Indice : il faut beaucoup de lubrifiant).
Publicité
Juste pour clarifier toute confusion qui pourrait persister : Le "fisting" (poing) désigne l'insertion d'une main entière dans un orifice. Bien que cette pratique soit souvent associée aux vagins, elle est également réalisée aux anus (ce qui nécessite beaucoup de lubrifiant et de préparation supplémentaires). "Le fisting a tendance à être considéré comme une pratique sexuelle plus extrême par certains, mais il peut être courant dans d'autres communautés", explique Liz Powell, éducatrice sexuelle, coach et psychologue diplômée, spécialisée dans les questions LGBTQ. Et si les personnes sexuellement positives en général ne portent pas de jugement sur le fisting, celui-ci a tendance à être plus souvent pratiqué dans les communautés queer.
Pourquoi pratiquer le fisting ?
Lorsqu'il est bien fait, le fisting peut être très agréable. Croyez-en le Dr Powell : "Le fisting donne une sensation de plénitude inégalée. Avec la main entière dans un orifice, vous pouvez stimuler beaucoup plus de tissus en même temps". Elle ajoute que beaucoup de personnes aiment l'expérience psychologique d'être "ouvert en grand". De plus, le fisting peut être une expérience incroyablement intime pour les deux partenaires. "Voir sa main entière à l'intérieur de son partenaire, et sentir la chaleur et la force de son corps de l'intérieur, est quelque chose que beaucoup de gens apprécient", explique le Dr Powell. "C'est une forme de pénétration qui permet un contact visuel si désiré, et qui permet au donneur d'être pleinement présent dans le plaisir du receveur".
Pourquoi ça effraie certaines personnes ?
Malheureusement, la société fait croire à de nombreuses personnes que les vagins peuvent s'étirer et se détendre si on y met trop de choses (ou quelque chose de trop gros). Ceci a conduit à la notion négative et misogyne de "femmes libres" (alias "femmes faciles et qui ont souvent des rapports sexuels", comme le dit l'Urban Dictionary). La bonne nouvelle est que cette conclusion problématique est non seulement fausse, mais qu'elle est basée sur un mythe : le tissu vaginal est censé s'étirer et retrouver sa forme et sa taille habituelle (en grande partie), puisqu'il est conçu pour faciliter l'accouchement, selon une obstétricienne/gynécologue interviewée par le magazine Glamour.
Publicité
Donc, tant que vous faites attention à votre corps et que vous utilisez une préparation adéquate et suffisamment de lubrifiant, vous pouvez apprécier le fisting, et votre vagin devrait pouvoir s'en remettre. Quant à la négativité sexuelle et au sexisme qui alimentent le préjugé contre le fisting ? Il faudra sans doute du temps pour y remédier, mais des études prouvent que la société ne fait que mieux accepter chaque année un éventail plus large de comportements sexuels. Espérons que cela continue d'évoluer.
Comment dois-je m'y prendre ?
Le fisting requiert de la patience, de la pratique, de la communication et, oui, beaucoup de lubrifiant. "Quel que soit votre sexe ou l'orifice que vous fistez, veillez à aller plus lentement que ce que vous pensez être nécessaire, et utilisez plus de lubrifiant que ce que vous pensez avoir besoin", déclare le Dr Powell. Selon elle, les lubrifiants plus épais à base de silicone ont tendance à mieux fonctionner, car les lubrifiants à base d'eau peuvent être collants. L'utilisation de gants en latex peut également faciliter le fisting, car ils empêchent le lubrifiant d'être absorbé par la peau de la main et l'aident à glisser plus facilement.
Si vous et votre partenaire êtes tou·tes deux prêt·es à essayer le fisting (et que vous en avez parlé ensemble), allez-y petit à petit en commençant par un doigt. Selon le Dr Powell, il peut s'avérer utile pour le partenaire qui reçoit le fisting de prendre de profondes respirations pendant qu'il ou elle se fait fister. Si le partenaire receveur ressent un quelconque malaise, retirez-vous et faites une pause. Après avoir préparé l'orifice en commençant par un doigt et en ajoutant d'autres doigts, vous pouvez passer au fisting et réalisez une "forme de canard" avec les doigts (c'est-à-dire que les doigts sont droits et serrés ensemble, comme un bec de canard) pour y glisser la main. Vous devez vous déplacer lentement et en conjonction avec les respirations du partenaire receveur, et si l'orifice est prêt et disposé, vous pouvez créer un véritable poing avec votre main et faire des mouvements de va-et-vient à un rythme plus rapide. Là encore, maintenez la communication pour vous assurer que vous êtes tou·tes deux à l'aise en permanence.
Quant au retrait complet du poing, le Dr Powell indique que cela peut être plus délicat que l'insertion initiale. Plutôt que de prendre de grandes respirations, elle suggère de tousser pendant que le donneur se retire. "Les muscles vont ainsi aider à expulser le poing du corps", dit-elle. "Le retrait est le moment le plus susceptible de blesser, donc le fait de tousser aide le corps à travailler avec vous, plutôt que contre vous".
Avec suffisamment d'amour et de lubrifiant, tout est possible, y compris introduire une main entière dans le vagin (sans le détruire).

More from Sex & Relationships