Pourquoi le Silhouette Challenge de TikTok est une tendance dangereuse

Une tendance TikTok adoptée par beaucoup femmes et ancrée dans le body-positivity est détournée par des hommes malveillants.
Connu sous le nom de "Silhouette Challenge", il consiste à prendre une photo de soi-même en train de prendre la pose dans une entrée de porte. Vous utilisez ensuite le filtre "vin rouge" de Snapchat pour créer une image saisissante d'une silhouette noire sur un fond rouge.
Comme la tendance est utilisée par les créat·eur·rice·s pour célébrer leur corps, de nombreuses personnes de tous les genres ont posé pour la photo originale pré-filtrée dans des vêtements moulants ou des sous-vêtements.
Des célébrités comme Cardi B et Tiffany Haddish font partie des milliers de personnes à avoir relevé le challenge depuis qu'il est devenu viral.
Publicité
Cependant, comme l'avertit la photographe Kai Lee dans une vidéo qui a été likée plus de 115 000 fois, des hommes flippants sur Internet ont trouvé le moyen d'enlever le filtre et de découvrir l'image originale.
Lee, qui utilise le pseudo TikTok @lostvsnryshots, le dit dans sa vidéo : "Je continue à voir le Silhouette Challenge sur ma page Pour toi, et même s'ils sont tous très mignons et créatifs et que vous êtes toutes des bombes, soyez juste conscientes de ce que vous portez avant de publier le résultat final. Parce que n'importe qui peut facilement prendre ces images et les restituer à l'original".
Elle ajoute : "Donc si vous portez un soutien-gorge et une culotte, ou si vous êtes nue, ou quoi que vous ayez fait avant d'appliquer l'effet d'ombre, sachez qu'il est très facile de revenir à l'original".
Comme le rapporte Buzzfeed, il y a littéralement des dizaines de vidéos sur YouTube qui donnent des instructions étape par étape sur la façon de retirer le filtre "vin rouge". Clementine Ford, écrivaine féministe australienne, a expliqué quel est l'attrait pour ces personnes perverses de retirer le filtre dans sa story Instagram.
"C'est à cela que ressemblent les violences sexuelles et les comportements prédateurs", écrit-elle, selon Stuff. "Ces hommes sont des agresseurs, car ils peuvent littéralement aller sur des millions de sites en ligne et regarder des corps nus légalement et même gratuitement. Ce qui les séduit ici, ce n'est pas la nudité, mais le fait de savoir qu'ils ont violé la femme concernée".
Elle a ajouté : "Il s'agit de prendre son pied en volant quelque chose à des femmes tout en sachant qu'ils l'ont pris SANS CONSENTEMENT et en les humiliant en guise de petit bonus".

More from Tech