Tou·tes les introverti·es ne se ressemblent pas : 4 types d’introversion

Refinery29 X Getty Images
Depuis les premiers travaux de Carl Jung sur le sujet en 1923, le débat sur la différence entre introverti·es et extraverti·es a fait du chemin. On sait maintenant que l'introversion ne se limite pas à une aversion pour les lieux fréquentés. On peut être introverti·e tout en aimant sortir et se pousser hors de sa zone de confort. Au-delà du fait que chaque personne est unique, la recherche nous apprend que l'introversion est une notion nuancée qui peut se manifester de différentes manières.
Dans une étude réalisée en 2011, les psychologues Jennifer Grimes, Jonathan Cheek et Julie Norem ont récusé l'idée que l'introversion est un concept générique et ont préféré la scinder en différents types qui affectent les personnes de différentes façons. Si l'on se réfère à leurs travaux, il existe quatre principaux types d'introversions : l'introversion sociale, l'introversion pensive, l'introversion anxieuse et l'introversion réservée. Voici comment elles se manifestent au quotidien.
Publicité

L'introversion sociale

Les introverti·es sociales·aux privilégient largement la solitude. Iels ont tendance à préférer les petits groupes aux grands rassemblements pour se retrouver. Ce n'est pas qu'iels ne savent pas s'amuser dans des situations sociales, c'est juste une question de confort et de préférence.
C'est parce qu'au lieu de se sentir stimulé·es par les autres et leur environnement extérieur comme les personnes extraverties, les introverti·es sociales·aux ont la sensation que ces situations drainent leur énergie.

L'introversion pensive

Les introverti·es pensif·ves ont une tendance à la créativité et à l'introspection. Iels n'ont pas besoin de se ressourcer, mais iels s'épanouissent seul·es sur le plan créatif et mental, profitant du "temps pour soi" pour réfléchir et explorer des idées en interne.
Ces personnes ne sont pas nécessairement hyper-analytiques, mais elles peuvent se perdre dans leur imagination, ce qui peut donner l'impression qu'elles sont un peu distantes alors qu'elles ne font qu'analyser la question ou la situation. On a tendance à penser qu'elles sont passives parce qu'elles ne réagissent pas rapidement, mais elles sont probablement juste en train de digérer ce qui se passe et préfèrent prendre le temps de réfléchir avant de répondre ou de réagir.

L'introversion anxieuse

Les introverti·es anxieuses·x sont souvent réservé·es, et peuvent même sembler sur les nerfs, en particulier dans les situations stressantes.
Iels éviteront très probablement les personnes et les situations qui exacerbent leur anxiété. Iels peuvent sembler évitant·es ou impoli·es, mais il s'agit simplement d'un mécanisme de défense. Cela ne veut pas dire qu'iels n'aiment pas la compagnie. Iels sont simplement conscient·es de leurs zones de confort et n'aiment pas qu'on leur marche sur les pieds.
Publicité

L'introversion réservée

Les introverti·es réservé·es ont tendance à faire preuve de prudence, ce qui en fait des personnes pratiques et fiables ; pensez responsable et prudent·e plutôt que distant·e et imaginatif·ve.
Ces personnes aiment les activités prévisibles et parviennent à se détacher facilement de leurs émotions.
S'il est possible de correspondre à plusieurs types d'introversion, et même de développer ou de perdre ces traits avec l'âge, ce que ces différents types nous apprennent réellement, ce sont les limites que l'on définit dans les différents domaines de notre vie.
Et mieux comprendre ce qu'il nous faut pour fonctionner au mieux, ça peut toujours servir.

More from Wellness