Le “retrait” est il une méthode de contraception efficace ?

Photo par Natalia Mantini.
La méthode du retrait, aussi appelé coït interrompu est la forme de contraception dont vos professeurs de SVT vous ont probablement mis en garde. Pour ce faire, les personnes ayant un pénis doivent se retirer avant l'éjaculation en dehors du vagin et de la vulve chaque fois qu'elles ont un rapport sexuel, afin d'éviter une grossesse. Contrairement à d'autres méthodes de contraception, le retrait est quelque peu difficile - il n'est certainement pas infaillible pour prévenir la grossesse et ne protège pas contre les infections sexuellement transmissibles (IST). C'est pour ces raisons que la méthode du retrait a mauvaise réputation.
Publicité
Alors, pourquoi les gens le pratiquent-ils ? "Pour beaucoup de gens, le retrait peut être très pratique", explique Nicole Cushman, éducatrice sexuelle et directrice exécutive de Answer, une ressource d'éducation sexuelle à l'université Rutgers. "Ce n'est pas quelque chose auquel ils doivent penser, ou se préparer à l'avance - c'est juste toujours disponible". Il n'y a pas de coût ou d'effets secondaires (hormis la grossesse) associés au retrait, et vous n'avez pas besoin de vous rendre chez un médecin ou dans une clinique, dit-elle. Et enfin, il y a encore des opinions omniprésentes sur les préservatifs qui réduisent les sensations et qui sont susceptibles d'influencer les gens. "Beaucoup de gens pensent qu'il est préférable de se retirer parce que c'est plus agréable ou plus naturel d'une certaine manière", explique-t-elle.
En termes d'efficacité, la méthode du retrait est considérée comme efficace à 80 %, ce qui signifie qu'environ 20 personnes sur 100 qui utilisent cette technique tomberont enceintes chaque année, selon l'Organisation mondiale de la Santé. "Ce n'est pas terrible, mais ce n'est pas très bon non plus", affirme Cushman. (À titre de comparaison, les contraceptions orales combinées ont un taux d'échec de 7 %, et les dispositifs intra-utérins hormonaux ont un taux d'échec de 0,7 %, toujours selon l'Organisation mondiale de la Santé).
Pendant un certain temps, la méthode du retrait a suscité beaucoup de craintes et d'exagération, explique Cushman. "Nous avons entendu des témoignages d'adolescents qui avaient tellement intériorisé le message selon lequel le retrait était inefficace qu'ils pensaient que cela ne valait pas la peine de le faire", explique-t-elle. Étant donné la conviction que la méthode du retrait ne fonctionne pas, certaines personnes ont simplement des rapports sexuels non protégés sans aucune forme de contraception. Mais la réalité est que la méthode du retrait est bien plus efficace que de ne rien faire, affirme-t-elle.
Publicité
Pour être très clair : "Le risque de grossesse reste important" lorsqu'il s'agit de se retirer, indique Cushman. Pour les personnes qui ne connaissent pas bien leur corps, ou qui n'ont pas beaucoup d'expérience sexuelle, il peut être difficile de détecter les signes indiquant qu'elles vont éjaculer, ajoute-t-elle. Et, bien entendu, le fait de se retirer ne vous protège pas des infections sexuellement transmissibles qui se propagent par les fluides sexuels.
Si vous êtes intéressé·e par la méthode du retrait, ou si vous la pratiquez déjà, il y a plusieurs choses que vous pouvez faire pour vous assurer que vous êtes aussi prudent·e que possible. "Le plus important, c'est que vous et vos partenaires soyez vraiment conscients du risque potentiel et que vous soyez tous à l'aise avec cela", explique Cushman. En supposant que vous ayez des rapports sexuels sans préservatif, il est également essentiel de faire un test de dépistage des IST et de demander à vos partenaires de faire de même, dit-elle. Ensuite, grâce à la masturbation, vous pouvez vous entraîner tout·e seul·e afin de "mieux prévoir l'éjaculation" pendant les rapports sexuels, déclare-t-elle.
En définitive, comme pour les autres méthodes de contraception, cela vaut la peine d'y réfléchir, d'évaluer vos options et de prendre une décision en conséquence. "Il s'agit vraiment de peser le pour et le contre et de déterminer le niveau de risque que vous êtes prêt à accepter", explique Cushman. Si la méthode du retrait peut sembler être le moyen le plus facile de ne pas tomber enceinte, vous pouvez avoir l'esprit plus tranquille avec une méthode qui s'est avérée plus efficace.

More from Sex & Relationships