La cupping-thérapie est-elle efficace ? J’ai fait le test

Photo: Steve Granitz/WireImage.

Je suis allongée sur la table d'un spa du sud de Manhattan, et j'ai l'impression qu'on aspire la vie hors de moi. Il y a littéralement une ventouse placée au milieu de ma colonne vertébrale qui me soulève la peau dans un mouvement de succion douloureux. Et si ça me paralysait ? La question me traverse l'esprit. Vous l'aurez peut-être compris, j'ai une tendance à l'exagération. Mais si Gwyneth Paltrow peut le faire, alors moi aussi !

J'essaie pour la première fois le cupping, ou ventousothérapie. En d'autres termes, une ventouse est placée sur ma peau, ce qui crée une pression et retire l'oxygène de cette zone.

Publicité

Il s'agit d'une pratique ancestrale tirant ses origines dans la médecine traditionnelle chinoise et moyen-orientale. Selon le Kootenay Columbia College of Integrative Health Sciences, certains disent que cela permettrait de traiter un large éventail de problèmes de santé, allant des furoncles à l'asthme, en passant par les douleurs, les indigestions et le rhume. D'autres, en revanche, ne sont pas du même avis. Le National Center for Complementary and Integrative Health affirme que même si certaines recherches ont été faites sur le cupping, elles ne sont pas suffisamment sérieuses. Cette pratique pourrait aider à réduire la douleur, mais « les preuves ne sont pas assez solides », selon le NCCIH.

Voilà pourquoi j'ai décidé de me faire ma propre opinion sur la question. J'avais vu trop de célébrités — Paltrow, Jennifer Aniston, Michael Phelps — être convaincues pour ne pas vouloir essayer. J'ai vu les marques de ventouses apparaître sur le corps de nombreuses personnes, célèbres comme anonymes. Les mecs avec qui je sortais en avaient. Tout comme les inconnus qui pique-niquaient à côté de moi dans le parc, ou qui faisaient la queue à la patisserie. Je suis donc allée faire le test.

Lorsque je suis entrée dans le spa au carrelage blanc immaculé, je me suis tout de suite sentie plus détendue. Il y avait un diffuseur d'huiles essentielles à la réception, et on m'a immédiatement offert une tasse de thé absolument délicieux. Puis je suis allée à la table de massage chauffée pour recevoir mon traitement.

Publicité

« Le cupping est idéal pour les athlètes, ainsi que pour tou·te·s ceux et celles qui souffrent de raideurs, de tensions musculaire, de problèmes de circulation, de douleurs chroniques et d'insomnie », explique Aja Maltin, esthéticienne. « [Cela] aide à soulager la congestion dans le sang, qui est traditionnellement considérée comme vecteur de maladie dans la médecine chinoise. »

Une étude parue dans la revue PLOS One note que les praticiens affirment que le ventouse crée soit de l'hyperémie, soit de l'homéostasie, ce qui signifie qu'il peut augmenter ou diminuer le débit sanguin sous les ventouses. Une étude du Journal of Alternative and Complementary Medicine s'est penchée sur le fait que les athlètes utilisaient la méthode pour récupérer, mais n'a pu confirmer que cela fonctionnait.

Après avoir massé mon dos avec une huile CBD, Maltin a commencé le traitement. Bien que certains praticiens traditionnels utilisent une méthode de ventouse qui consiste à allumer une flamme et à la toucher avec un verre ordinaire pour éliminer l'oxygène, LING dispose d'une machine d'aspiration avancée, équipée de différents accessoires. Il existe deux types de ventouses : les ventouses humides et les ventouses sèches. La première consiste à faire une incision dans la peau et à prélever du sang de la zone pendant l'aspiration. C'est la coupe sèche. Maltin m'a expliqué que la machine — qui vibrait et dont le bourdonnement couvrait légèrement la musique apaisante dans la pièce — disposait de réglages d'intensité allant de 1 à 10. Elle a commencé avec une intensité d'environ cinq sur moi. La sensation sur mon cou et le haut de mon dos était étrange, mais pas désagréable. Plutôt agréable, même. Comme si une sangsue essayait d'absorber toute ma douleur. Elle s'est déplacée le long de mon dos et sur les côtés, ce qui m'a donné une sensation de picotements assez agréable. Comme quand vos mains commencent à se réchauffer après être sorti sans gants l'hiver. Il y avait quelques bruits de pet qui accompagnaient l'aspiration, mais rien de perturbant.

Publicité

Avant de travailler sur le centre de ma colonne vertébrale, elle a remplacé le gobelet fixé à la machine. Les vibrations de celui-ci étaient encore plus fortes. La pression est devenue intense. Trop intense pour mon petit corps faible. C'était comme si un aspirateur Rumba avait pété les plombs sur mes lombaires et ne s'arrêterait pas d'aspirer tant que je pourrais marcher. J'ai essayé de tenir le coup. Je ne voulais pas montrer ma faiblesse. Mais j'ai finalement dû faire poliment allusion au fait que la pression était trop intense. Elle a alors réduit la pression. Et là, ça a été le soulagement. Quand elle a déplacé la ventouse le long de mon dos, j'ai ressenti une sensation apaisante. Comme une vague de calme qui m'a submergée. Après le traitement, elle m'a dit de boire beaucoup d'eau, comme vous le feriez avec tout autre type de massage.

Ce traitement est connu pour laisser des marques rondes rouges ou des ecchymoses sur la peau. J'avais certainement des tâches, mais elles très peu marquées. Pas comme Gwyneth Paltrow sur le tapis rouge en 2004. Les siennes ressemblaient à des suçons géants.

Maltin m'a expliqué que la succion « crée une pression négative qui aide à relâcher la tension.»  J'ai remarqué que le bas de mon dos ne me faisait pas aussi mal que d'habitude pendant mes règles (bien que j'ai découvert plus tard que le cupping n'était pas recommandé pendant les règles). Puis-je dire avec certitude que c'était dû au cupping ? Non. Mais je ne peux pas non plus avancer le contraire.

Quant aux autres affirmations sur le cupping, je ne peux pas non plus les confirmer ou les infirmer. Principalement parce que je ne suis pas concernée par les maux que cette thérapie est censée soigner. Au moment où j'ai eu recourt à la ventousothérapie, je ne souffrais pas d'asthme, ni d'acné sur le dos, ni de fortes douleurs (je touche du bois). Mais j'ai ressenti des picotements agréables et je me suis sentie plus détendue. Et c'est déjà ça de gagné, non ? Si c'était à refaire, je le referais, ne serait-ce que pour le délicieux thé proposé.

Publicité

More from Wellness