Syndrome de l’imposteur en couple : 4 conseils pour s’en libérer

Photographed by Eylul Aslan.
On entend surtout parler du syndrome de l'imposteur en référence à l'insécurité professionnelle. Valerie Young, auteure de The Secret Thoughts of Successful Women, l'a défini lors d’un précédent entretien avec R29 comme cette "croyance intime selon laquelle, au fond, nous ne sommes pas aussi intelligentes, capables, compétentes ou talentueuses que d'autres personnes semblent le penser, et avons donc peur d'être démasquées". Il s'avère que ces pensées intrusives peuvent également s'insinuer dans notre vie privée, et notamment dans nos relations amoureuses.
"C'est alors que se développe cette idée de ne pas être assez bien [pour votre partenaire]", nous explique Moraya Seeger DeGeare, thérapeute conjugale et familiale certifiée. C'est l'idée que "si je me montre sous mon vrai jour, cette personne va me rejeter et que je ne mérite pas cette relation". Une autre situation courante du syndrome de l'imposteur dans les relations amoureuses : le sentiment de ne pas être assez attirant·e pour votre partenaire.
Publicité
Ce sentiment provient d'un manque de confiance en soi, explique DeGeare. Et cela ne fait pas que blesser votre propre psyché ; cela peut nuire activement à votre relation. "Parce que vous pensez ne pas être à la hauteur, vous allez adopter un comportement différent", dit-elle. "Cela peut même nuire à l'intimité de votre relation si vous ne vous attaquez pas à l'idée que cette personne mérite mieux que vous".
DeGeare propose ce guide simple en quatre étapes pour vous aider à vous libérer du syndrome de l'imposteur dans vos relations amoureuses.

Apprenez à vous écouter

Avant de changer quoi que ce soit, il est important d'observer les pensées d'imposteur lorsqu'elles se manifestent. "Je ne suis pas assez bien pour mon partenaire" ou "je n'arrive même pas à subvenir aux besoins de mon partenaire" en sont deux exemples assez courants. Après avoir remarqué à quelle fréquence ces pensées se manifestent, demandez-vous comment elles vous affectent, vous et votre relation, suggère DeGeare. Vos craintes de ne pas être "assez bien" vous poussent-elles à rechercher une validation excessive ? À vous replier sur vous-même jusqu’à devenir émotionnellement indisponible ? À vous disputer ?
"Nous avons tendance à vouloir une raison concrète pour mettre fin à une relation", explique-t-elle. "Mais il arrive souvent qu'une personne soit vraiment indisponible sur le plan émotionnel parce qu'elle n'a pas fait le travail nécessaire pour repérer ses blocages internes. Et le syndrome de l'imposteur représente l'un de ces blocages. Commencez par vous demander : "Suis-je vraiment disponible pour une relation ou est-ce que mes insécurités sont là pour m'empêcher de réaliser ce que je crains qu'il puisse arriver ?
Publicité

Pratiquez des affirmations positives au quotidien

Il est probable qu'au début, vous vous sentiez mal à l'aise et un peu bête. Mais, selon DeGeare, les exercices impliquant des affirmations quotidiennes - ou tout autre rituel quotidien conçu pour vous aider à vous débarrasser de ces pensées négatives - sont la clé pour surmonter votre syndrome de l'imposteur. Voici un moyen facile de vous y mettre : trouvez un endroit tranquille, peut-être devant un miroir, et dites-vous que vous êtes assez : que vous êtes un·e bon·ne partenaire, que vous méritez votre relation, et que votre partenaire s'occupe aussi de vous. Vous pouvez parler tout haut ou réciter ces affirmations dans votre tête. L'important est de dépasser le sentiment d'inconfort et de persévérer ; cela peut prendre du temps.

Pensez à la thérapie

Si vous pouvez vous le permettre et que vous y avez accès, la thérapie est un excellent moyen d'obtenir une aide supplémentaire. Vous devez arriver à vous débarrasser de ces pensées négatives qui vous disent que vous ne méritez pas les personnes dans votre vie pour être réellement présent·e dans une relation et croire aux affirmations "je suis assez avec ou sans toi, je suis assez bien pour cette relation", explique DeGeare.

Parlez-en à votre chéri·e

Le syndrome de l'imposteur, c'est souvent juste dans la tête. Il peut donc être utile de s'adresser directement à votre partenaire pour lui faire part de vos insécurités. "Évoquer vos craintes et permettre à [votre partenaire] de vous réconforter, c'est faire preuve d'intimité", explique DeGeare. Si vous évoquez vos insécurités à voix haute, votre partenaire peut ainsi vous rassurer et vous rappeler que c'est juste la voix de votre critique intérieur", explique DeGeare. "Cela aide vraiment à se libérer de ce sentiment".
Ce qui ne sert à rien en revanche selon DeGeare : c'est de demander à votre partenaire de vous rassurer constamment. "Quand vous parlez de vos craintes, vous devez aussi être prêt·e à écouter, accepter leurs paroles et les croire". Il est essentiel de pouvoir accepter le réconfort de votre partenaire (ou même de votre ami·e ou de votre famille). Si vous vous retrouvez à demander à plusieurs reprises "Est-ce que je te suffis ?" parce que le soulagement que vous ressentez ne dure qu'une demi-seconde, vous avez peut-être encore du travail à faire de votre côté.
Nous avons tou·te·s nos incertitudes, mais il est important de reconnaître quand elles nous nuisent activement, à nous et à nos relations. Rappelez-vous que vous êtes assez, même si parfois vous n'en avez pas l'impression.

More from Wellness