Young Royals est un drame pour ados, mais ce n’est pas le “nouveau Elite

Photo : Courtesy of Netflix.
Attention spoilers. Le principe de Young Royals sur Netflix est un grand classique. Ce drame suédois pour adolescents, déjà disponible en streaming, raconte l'histoire d'un prince rêveur et plutôt maladroit socialement (Edvin Ryding) qui est envoyé en internat après avoir été impliqué dans une bagarre dans une boîte de nuit et avoir déshonoré la famille royale. La famille du prince Wilhelm - dont la reine (Pernilla August) et le petit cousin August (Malte Gårdinger), assoiffé de pouvoir - s'attend à ce que celui-ci se rapproche des élites comme Felice (Nikita Uggla), mais au lieu de cela, Wilhelm est happé par un roturier rebelle, Simon (Omar Rudberg). 
Publicité
Les comparaisons ont commencé à affluer immédiatement après la diffusion de la première bande-annonce. Certains commentaires sur YouTube et sur Twitter n’ont pas tardé à comparer le principe de la série à Red, White and Royal Blue de Casey McQuiston, tandis que d'autres ont fait remarquer que la toile de fond européenne leur faisait penser à Skam, la série norvégienne pour ados qui a conquis le monde. Mais une majorité écrasante la compare au feuilleton espagnol Elite. "La bande-annonce et le son me font penser à Elite", a commenté une personne. Plusieurs autres internautes ont décrit la série comme étant une sorte de Elite suédois - tous les meurtres en moins.
Mais en dépit de sa bande-annonce sexy et dramatique, Young Royals ne ressemble en rien aux autres séries centrées sur la vie de riches ados. Tout d'abord, aucun des personnages n'a la peau nette ou les cheveux impeccablement coiffés. Même les personnages les plus branchés et les plus sophistiqués ressemblent vraiment à des lycéens. (Ryding a 18 ans ; le reste du casting principal a environ 20-22 ans). Mais même au-delà de ça, leurs manières sont également adaptées à leur âge. Aux yeux de ses camarades de classe, Wilhelm est aussi populaire et charismatique que l'on peut s'attendre à ce qu'un jeune royal le soit, mais il est aussi vulnérable et anxieux, surtout en présence du garçon qui lui plaît. Il se ronge les ongles lorsqu'il est stressé, il a souvent la bougeotte et est avachi. Même Simon pourrait difficilement être décrit comme cool.
Publicité
En même temps, il est clair que ce film n'est pas vraiment un aperçu réaliste de la vie de lycéen·ne. Ces personnages ne s'entretuent peut-être pas ou ne passent pas leur temps à coucher ensemble pendant qu’un ami dort juste à côté, mais ils complotent quand même les uns contre les autres, ont des relations secrètes et jouissent d'une richesse exorbitante. Young Royals est un drame pour adolescents rafraîchissant qui place des personnages d'ados maladroits, sincères et crédibles dans des situations divertissantes et exaltantes. 
Les scènes de sexe de Wilhelm et Simon, dévoilées par des bribes sulfureuses dans la bande-annonce de Young Royals, en sont la preuve. Contrairement aux moments les plus chauds de Elite, Riverdale, et même Skam, leurs scènes intimes sont maladroites et parfois même un peu embarrassantes, et c'est bien ce qui les rend si romantiques. Ils rient, ils se moquent de l'haleine matinale de l'autre. À un moment donné, Simon se lève maladroitement et allume un jeu vidéo pour que sa mère et sa sœur n'entendent rien. Grâce à des séries comme Sex Education et Normal People, nous voyons de plus en plus de représentations réalistes du sexe à l'écran - des représentations qui prouvent que les scènes de sexe imparfaites et réalistes ne sont pas seulement importantes, mais qu'elles sont aussi des expériences chaudes pour les personnages. Et n'est-ce pas ce qui fait qu'une scène de sexe est bonne ?
Tout comme il est encore rare de voir des personnages et des relations LGBTQ+ dans les séries, il est rare de voir des couples homosexuels avoir droit à ce genre de scènes de sexe. Souvent, les couples LGBTQ+ sont soit hypersexualisés, soit complètement asexués ; leurs scènes de sexe se fondent dans le noir ou sont exagérées, réduisant les personnages gays à leur vie sexuelle. Un des aspects les plus intéressants de Young Royals est que la relation de Wilhelm avec Simon ne porte pas sur le sexe ou sa sexualité. Il s'agit de regards volés, de flirt maladroit, de désir et oui, d'un peu de passion. 
Si vous choisissez Young Royals parce que vous avez besoin de quelque chose à regarder entre la nouvelle saison explosive (à certains égards, implosive) de Elite et le reboot de Gossip Girl, vous n'y trouverez peut-être pas votre compte. Mais bon, vous savez ce qu'on dit : venez pour le drame sentimental, et restez pour l'histoire d'amour maladroite mais merveilleusement attachante.