“Enfant, j’étais un garçon à 100 %” : Elliot Page parle de son évolution en tant que trans

Photo : via @elliotpage.
Depuis qu'il a fait son coming out en tant que trans à la fin de l'année dernière, Elliot Page a révélé sa vie au monde entier. Du jour au lendemain, il est devenu l'une des personnes les plus visibles de la communauté transgenre et a choisi d'utiliser cette plateforme non seulement pour dénoncer la "désinformation et les mensonges" contenus dans la législation anti-trans qui fait son chemin au Congrès américain, mais aussi pour exprimer la joie et la créativité qu'il a trouvées dans sa vie.
"Ce qui s'est passé principalement depuis que j'ai fait mon coming out auprès de mes proches, c'est cette explosion massive de créativité", a-t-il déclaré à Vanity Fair dans une récente interview, ajoutant qu'il avait collaboré avec des ami·es sur des scénarios et de la musique. "Je pense à toute l'énergie et au temps perdus à me sentir mal dans ma peau, à examiner constamment mon corps, à ne pas me sentir bien. Et puis, j'ai trouvé une nouvelle capacité à explorer de manière créative et à écrire, et la quantité de livres que je lis - c'est vraiment incroyable".
Publicité
Page a échangé avec Thomas Page McBee, un journaliste trans, et les deux ont discuté de leurs expériences en tant qu'enfants trans. "Quand j'étais enfant, j'étais un garçon, absolument à 100 %", a déclaré Page, ajoutant qu'il avait l'habitude d'écrire de "fausses lettres d'amour" et de les signer sous le nom de "Jason".
"Je savais que j'étais un garçon quand j'étais tout petit". Lorsque les autres lui ont dit le contraire, Page explique que cela n'a jamais eu de sens avec ce qu'il se savait être. "Aujourd'hui, je me retrouve enfin à me sentir comme celui que je suis, c'est tellement beau et extraordinaire, et il y a un sentiment de deuil à cela d'une certaine manière".
McBee a également décrit comment trouver de l'inspiration chez les jeunes transgenres d'aujourd'hui : "Les jeunes sont tellement plus imaginatifs sur ce que le genre peut signifier". Page a réagi à propos des connexions avec les personnes trans comme McBee, en déclarant que "vous voyez fondamentalement votre identité remise en question en permanence. Il y a tellement de dialogue et de rhétorique toxiques, et un déni total de l'existence des personnes trans et non-conformes au genre".
À la question de savoir comment il concilie sa joie de vivre retrouvée avec la montée actuelle des politiques transphobes, Page a répondu que son expérience en tant que personnalité publique était focalisée sur la joie. "Je pense que la question est : Comment puis-je être reconnaissant pour ma joie, et embrasser ma joie, et me permettre de ressentir cette joie - mais ensuite mettre cette joie et cet amour en action ? Comment trouver un moyen d'intégrer ces deux sentiments, en tant que personne publique ?"
Depuis qu'il a fait son coming out, Page s'est exprimé publiquement contre la législation anti-trans, en évoquant le coût réel de l'intégration des droits et de la représentation d'une personne dans un débat politique, ainsi que les mensonges et la désinformation contenus dans les projets de loi qui apparaissent dans un nombre croissant d'États du pays. "Ne vous fiez pas aux articles de presse qui présentent cette question comme un 'débat sur les trans' ou qui n'incluent même pas les points de vue des personnes trans", a insisté Page auprès des lecteur·rices de l'interview.
Alors que Page renoue avec la façon dont il se voyait enfant, il a un message pour son ancien moi : "Je leur dirais que c'est vrai à 100%. Je me dirais que je suis exactement comme je me vois, comme je me sens et comme je me connais".

More from Wellness