“Sober October” : le challenge 30 jours sans alcool qui vous veut du bien

Dans un monde où certain·e·s considèrent la sobriété comme une "tendance bien-être" et où l'on est friand·e·s du format challenge de 30 jours (en particulier pour la nutrition et le fitness), il n'est pas surprenant que le mois d'octobre devienne une parfaite excuse pour s'essayer à la sobriété. Aujourd'hui, on n'arrête pas de boire uniquement en réponse à une dépendance ou pour des raisons religieuses. Nombreu·ses·x sont celles et ceux qui arrêtent l'alcool pour leur santé. Mais s'engager à renoncer au pinot noir peut sembler bien difficile si ce n'est pas dans un but précis ou pour une durée déterminée. C'est là qu'intervient le challenge : Sober October (ou sobre en octobre).
Publicité

C'est quoi le challenge "Sober October" ?

Sober October est une déclinaison plus poétique du "Dry January", qui, vous l'aurez deviné, consiste à arrêter de boire tout au long du mois de janvier. L'objectif ici : renoncer à l'alcool pendant 31 jours, le plus souvent à des fins caritatives. Il y a dix ans, l'organisation australienne pour la santé des jeunes, Life Education, avait levé des fonds en créant la collecte "Ocsober". De même, "Go Sober For October" est une association caritative britannique qui a collecté 5 millions de livres sterling (environ 5 481 900 millions d'euros) pour la lutte contre le cancer en 2017, rapporte the Guardian. Tout le monde peut s'inscrire et participer.

Quelles sont les règles de ce challenge ? 

Les règles sont assez simples. Tout d'abord, et c'est le plus évident : vous ne devez pas boire d'alcool. Une démarche qui est bien souvent assortie d'une collecte de fonds pour des œuvres de bienfaisance. Il est également possible de payer une "amende" pour faire une pause dans votre sobriété. C'est une entorse réservée aux occasions spéciales telles qu'un mariage ou Halloween, Go Sober For October propose un "ticket d'or" qui vous permet de sauter une journée en donnant un minimum de 15 £ (16,45 €). 
D'autres personnes qui choisissent de relever ce challenge pour le plaisir, sans but caritatif, créent leurs propres règles. C'est le cas de Jay Huffman, qui annonçait sur Twitter qu'il allait renoncer à des vices tels que le cannabis, l'alcool, le soda et les paris.
Publicité

Arrêter de boire 30 jours : quels effets sur la santé ?

Hillary Cecere, nutritionniste chez Eat Clean Bro, affirme que deux des plus grands bienfaits de la sobriété sont un meilleur sommeil et des choix alimentaires plus sains. "La consommation d'alcool se traduit souvent par un sommeil de mauvaise qualité", dit-elle. "Faute de sommeil, la prise de décision, la mémoire et les capacités d'apprentissage sont altérées". 
Sur le plan nutritionnel, elle écrit que la consommation d'alcool peut activer une partie du cerveau qui contrôle la faim. "Vous êtes plus susceptible d'avoir faim pendant ou après avoir bu et de faire des choix alimentaires malsains", explique-t-elle. 
Elle note que l'alcool a également un impact sur les voies de communication du cerveau, ainsi que sur le système digestif et le foie. "Le foie est responsable de la détoxication et de l'élimination de l'alcool dans le sang", explique Cecere. "Avec le temps, ce processus peut conduire à un état connu sous le nom de stéatose hépatique, ou maladie du foie gras".

Est-ce que ça vaut de rester sobre en octobre ?

Cecere répond par l'affirmative, ne serait-ce qu'à titre d'expérience, pour voir comment votre corps réagit sans alcool. "Je pense sincèrement qu'un mois de sobriété peut avoir des effets notables sur le long terme", insiste Cecere. "L'un des effets les plus importants : la prise de conscience de votre relation à l'alcool. Il y a aussi un sentiment d'accomplissement qui peut conduire à des changements durables. Les buveurs modérés ou gros buveurs peuvent remarquer une augmentation des niveaux d'énergie, une perte de poids, et même un système immunitaire renforcé". 
Publicité
Une étude menée par l'Université du Sussex a montré qu'arrêter de boire de l'alcool pendant un mois pouvait avoir des effets durables. Sur la base de données provenant de personnes ayant participé au "Dry January", les chercheurs ont découvert que le fait de renoncer à l'alcool pendant un mois réduisait le nombre de jours de consommation plus tard dans l'année. 
Néanmoins, un mois de désintoxication ne suffit pas à remettre le corps à neuf. Une étude de 2018 publiée dans le BMJ a examiné les effets positifs d'un mois de désintoxication sur la santé. Les résultats étaient généralement encourageants. À la fin du mois, l'étude a révélé que la pression sanguine et le poids des sujets avaient diminué et que la résistance à l'insuline des participants (qui peut être un marqueur du diabète) s'était améliorée de 25 %. Toutefois, l'étude, qui portait sur des buveurs modérés ou des gros buveurs, a révélé que les bénéfices étaient annulés si la personne recommençait à boire à la même fréquence après son mois de pause. 
Et même si vous faites suivre le mois d'octobre par un novembre de Negroni, vous aurez probablement récolté des fonds pour une bonne cause et cela vous permet tout de même d'accorder un peu de répit à votre corps. Le seul inconvénient qu'on voit à cette tendance : vous risquez de devenir le "Sam" de votre bande pour les semaines à venir. 

More from Wellness