Le “vagin borgne” : zoom sur cette malformation congénitale

Photographed by Meg Odonnell.
Avez-vous déjà entendu parler de 'vagin borgne' ? Nous non plus, jusqu'à il y a peu de temps. Une étude publiée dans le British Medical Journal en juin 2019 a révélé le cas d'une femme de 20 ans qui avait des difficultés à avoir des rapports sexuels et n'avait jamais eu ses règles à cause de cette pathologie.
La femme, qui vit au Pakistan, était mariée et était devenue sexuellement active six mois avant son mariage. C'est alors qu'elle a réalisé que la pénétration n'était pas possible, elle a donc consulté un médecin et on lui a dit qu'elle souffrait du 'vagin borgne'. Son mari l'avait agressée physiquement et verbalement suite à leurs difficultés sexuelles, et ces abus ont conduit la femme à retourner vivre chez ses parents.
Publicité
Ceci explique également son absence de règles et les douleurs dans la partie inférieure de son estomac, dont elle souffrait depuis trois ans mais qu'elle avait continué à supporter parce que sa mère pensait qu'elle était en retard dans sa puberté.
Bien que cette pathologie soit rare et qu'il existe peu d'informations à ce sujet, voici ce que nous savons.
Qu'est-ce qu'un 'vagin borgne' ?
Lorsque les médecins ont examiné la femme, ils ont découvert qu'elle avait un 'vagin borgne' - également connu sous le nom d'aplasie vaginale ou de blind vagina - qui, selon certain·es, est la version féminine d'un micropénis. Son vagin ne faisait que 2 cm de long et n'était pas relié à ses organes reproducteurs (son utérus était "de taille normale" et ses "ovaires semblaient normaux", selon les médecins). A titre de comparaison, la longueur moyenne d'un vagin non excité est d'environ 6 cm, selon une étude.
Les personnes ayant un 'vagin borgne' ont une paroi de tissu horizontale ou verticale qui bloque le vagin (un septum vaginal transversal).
Souvent, ils·elles ne s'en rendent pas compte avant d'atteindre l'âge de la puberté et des menstruations, ou de commencer à avoir des rapports sexuels, ce qui peut être douloureux pour eux·elles.
Quelle en est la cause ?
Un 'vagin borgne' est une malformation congénitale qui résulte du fait que le système de reproduction ne se développe pas complètement dans l'utérus. "Les vagins borgnes ont tendance à se produire dans des conditions d'intersexualité", explique le Dr Leila Frodsham, gynécologue consultante spécialisée en médecine psychosexuelle.
Publicité
"Les conditions d'intersexualité concernent 1,7 % de la population, mais l'ambiguïté des organes génitaux à la naissance est responsable de 0,05 % des naissances vivantes. Les vagins borgnes se situent quelque part entre les deux et ont tendance à se présenter après le début de la puberté lorsque les femmes constatent que leurs règles n'ont pas commencé et demandent conseil à un gynécologue".
Le Dr Frodsham dit qu'elle a rencontré plusieurs personnes atteintes de cette malformation au fil des ans. Le plus souvent, elles se trouvent à la fin de l'adolescence et ont les seins et les poils du corps qui ont poussés, mais leurs règles n'ont pas commencé. "La cause la plus courante est le MRKH (syndrome de Mayer-Rokitansky-Küster-Hauser) où les femmes peuvent avoir un très petit utérus dans la partie supérieure du vagin", explique-t-elle. "Parfois, un vagin non perforé ou très partiellement perforé - qui laisse passer les règles - peut se manifester plus tard avec des difficultés à avoir des rapports sexuels".
Quels sont les effets secondaires ?
"Les conséquences peuvent être dévastatrices pour ces femmes et il est vital qu'elles soient gérées avec beaucoup de délicatesse par des spécialistes de ces conditions", explique le Dr Frodsham. "L'une des premières questions concerne généralement la fertilité, puis l'activité sexuelle. De nombreuses femmes disent avoir le sentiment de ne pas être 'normales' et ne pas être sûres d'être vraiment des femmes".
Les options en matière de fertilité doivent être examinées au cas par cas, ajoute-t-elle, car certaines femmes peuvent, par exemple, avoir des gonades fonctionnelles (ovaires ou testicules d'où l'on peut prélever des gamètes - ovules ou spermatozoïdes - pour les traitements de fertilité).
Publicité
Que peut-on faire ?
Après son diagnostic, la jeune femme a été opérée pour relier les deux parties de son vagin en coupant la paroi de tissu (la sienne était horizontale). Ensuite, une greffe d'amnios a été réalisée pour empêcher la formation d'un rétrécissement.
Chez les très jeunes filles, la chirurgie et/ou les dilatateurs vaginaux peuvent ne pas être nécessaires et un vagin borgne peut être traité avec une crème à base d'oestrogènes, explique le Dr Frodsham.
Les effets sont-ils durables ?
D'après cette étude de cas, il semble que les personnes ayant un "vagin borgne" puissent continuer à mener une vie assez normale. La jeune femme de 20 ans a été autorisée à avoir des relations sexuelles trois mois après son opération, ce qui ne lui cause "aucune gêne" selon les médecins, et au bout de sept mois, elle était enceinte. Son fils, en bonne santé, a été mis au monde par césarienne.
"Cette opération m'a donné une nouvelle vie au vrai sens du terme. J'ai dû subir de nombreux abus verbaux, physiques et émotionnels de la part de ma propre famille et de ma belle-famille", a déclaré la femme aux médecins. "Ce traitement m'a permis d'avoir des relations conjugales heureuses, de prendre confiance en moi et d'avoir un bébé en bonne santé".

More from Wellness