Les 3 moments de « Modern Love » qui nous ont touchés en plein coeur

Photo: Courtesy of Amazon Studios.

Avertissement : Cet article contient des spoilers pour la série Modern Love sur Amazon Prime.

Nous avons été nombreux·ses à regarder Modern Love sur la plateforme de streaming Amazon Prime le week-end dernier et il y a quelques moments et épisodes qui se sont vraiment démarqués. On veut dire par là qu'ils nous ont touchés en plein coeur.

Modern Love est une anthologie basée sur les essais personnels de huit histoires vraies tirées de la chronique exceptionnellement populaire du New York Times du même titre. Chaque histoire de la série originale de Amazon raconte l'amour avec ses hauts et ses bas. Tout comme la chronique, l'amour célébré ou mis en lumière dans la série n'est pas toujours la quintessence de la rencontre, suivie d'un montage de promenades dans le parc et de nuits à cuisiner ensemble et d'un beau et simple mariage où tout le monde est heureux et où « This Will Be (An Everlasting Love) » de Natalie Cole joue pour le générique de fin. L'amour, comme la vie, c'est souvent le grand bordel, et, bien souvent, rien ne se passe comme prévu.

Publicité

Le premier moment qui a bouleversé Internet a lieu dans le premier épisode, « When The Doorman Is Your Main Man. » (Quand le portier est votre meilleur ami) Maggie (Cristin Milioti) est rédactrice en chef et vit dans un immeuble enviable d'avant-guerre à New York, avec portier, Guzmin (Laurentius Possa) ; cependant, leur relation est loin d'être traditionnelle. Guzmin devient une figure paternelle et s’avère être d’un grand soutien pour Maggie qui essaye de naviguer entre sa vie de femme et la maternité. Guzmin avance qu'il peut savoir si un homme correspond à Maggie, et peu importe à quel point elle aimerait ignorer ses conseils, il n'a jamais tort. (Personne ne saurait où je peux trouver un Guzmin par hasard ?) Il refuse tout le long de l’épisode de dévoiler son secret pour ne jamais se tromper, jusqu’à la fin de l’épisode quand il partage que cela n'a rien à voir avec les hommes, mais plutôt avec la façon dont Maggie les regarde.

Il a suffit d'un bref coup d'œil sur Twitter pour me rassurer et constater que je n'étais pas la seule à avoir été émue par ce moment.

Le deuxième moment n'en est pas vraiment un. C’est plutôt un choix de casting : Dev Patel dans le rôle du héros romantique. On est complètement sous le charme, vraiment. Dans le deuxième épisode de la série, « When Cupid Is A Prying Journalist » (Quand Cupidon est une journaliste indiscrète), Patel joue le rôle du fondateur et directeur général d'une application de rencontre qui sait ce que c'est que de connaitre l'amour et de le perdre. Qui ne serait pas charmé par un type qui vous attend après un entretien pour vous inviter à sortir, vous emmener au zoo, qui se soucie que vos parents l'aiment et parle de votre relation comme d'une fusée lancée dans l'espace ? A peine le générique  passé que Patel, directement numéro un de la liste des chouchous d’Internet.

Publicité

Et le meilleur pour la fin : « Take Me As I Am, Whoever I Am. » (Prenez-moi comme je suis, qui que je sois) Anne Hathaway incarne Lexi, une avocate prometteuse dans le domaine du divertissement, atteinte d'un trouble bipolaire non traité et aux prises avec des relations difficiles. Un instant, elle est en pleine période maniaque et l'instant d'après, elle n'arrive pas à se sortir du lit pendant une semaine à cause de la dépression. Le portrait de Lexi par Hathaway est déchirant. Dans une scène, elle négocie avec elle-même dans le miroir, car elle peut se sentir glisser dans une période de dépression juste après avoir fait des pieds et des mains pour reporter un rendez-vous avec un gars qui lui plaisait vraiment. Grâce à cela, elle trouve un véritable ami dans son ancien collègue de travail, l'amour d'elle-même, l'acceptation de sa situation et le courage d'être honnête avec les autres et d'être proactive en matière de traitement.

Chacun de ces moments touche une corde sensible différente, mais tous nous laissent avec le sentiment concret que l'amour existe sous de nombreuses formes et que c’est quelque chose de beau, même si parfois, ça fait mal.

Publicité