Non, le vaccin Covid ne vous donnera pas d’herpès

Photo : Dania Maxwell/Los Angeles Times/Getty Images.
Alors que des millions de personnes se font vacciner chaque jour dans le monde, d'innombrables théories du complot ont vu le jour à propos du vaccin contre le coronavirus. Certaines sont apparemment inoffensives - elles émanent souvent d'"experts de la santé" marginaux sur des plateformes comme Clubhouse - tandis que d'autres, comme la dernière en date publiée dans le New York Post, suscitent une inquiétude croissante. Plus précisément, le Post a publié un article qui a conduit de nombreuses personnes à s'interroger : le vaccin COVID-19 peut-il donner de l'herpès ?
Selon l'article publié la semaine dernière, des scientifiques en Israël auraient identifié six cas de patients ayant développé une éruption cutanée appelée herpès zoster, également connue sous le nom de zona, après avoir été vacciné avec le vaccin Pfizer. Pour mes ami·es hypocondriaques, mettons les choses au clair dès le départ : il ne s'agit pas du HSV-1, qui cause les boutons de fièvre, ni du HSV-2, qui est généralement responsable de l'herpès génital - non pas qu'il y ait quoi que ce soit de mauvais ou d'inhabituel dans l'un ou l'autre cas. Mais le simple fait de prononcer le mot "herpès" peut faire paniquer car, dans notre société, nous faisons une fixation obsessionnelle sur les stigmates qui l'accompagnent. 
Publicité
Mais revenons à cette étude sur le vaccin et l'herpès. Pour situer le contexte, ces résultats sont issus d'une étude portant sur 491 patient·es, ce qui fait que six personnes représentent environ 1,2 % des personnes observées. "Il est impossible d'avancer que le vaccin est la cause à ce stade", a déclaré au Jerusalem Post le Dr Victoria Furer, auteure principale de l'étude. Et, selon l'étude, les personnes qui ont eu une réaction présentaient des cas légers préexistants de maladies rhumatismales inflammatoires auto-immunes. 
"C'est un signal qui mérite l'attention. Il y a une plausibilité biologique et il doit être étudié davantage", a déclaré à Refinery29 Amesh Adalja, chercheur au Johns Hopkins Center for Health Security. "Mais ce que je conteste, c'est le titre. Les gens ne savent pas qu'il s'agit de l'herpès zoster. La varicelle est un virus de l'herpès. C'est une famille virale". Selon Adalja, c'est notre culture du "clickbait" qui favorise ce type de titre, plutôt que de dire carrément qu'il s'agissait d'un zona. L'herpès est peut-être un mot tendance, mais la majorité des gens ne savent pas que le zona, la varicelle et même la mononucléose font tous partie de la catégorie de l'herpès.
À l'heure actuelle, on ne sait pas exactement ce qui a provoqué le zona chez ces patient·es, mais il semble qu'il soit déclenché, du moins en partie, par une baisse de l'immunité, rapporte WebMD. Les poussées de zona ont souvent été liées au stress, aux événements stressants de la vie et aux symptômes dépressifs, qui sont tous devenus de plus en plus prévalents dans le contexte de cette pandémie.
Publicité
"À l'exception des personnes qui avaient déjà eu des réactions allergiques graves, aucun autre incident médical dépassant le taux normal de ces événements dans la communauté n'a été constaté à ce jour", a déclaré à WebMD William Schaffner, professeur de médecine au Vanderbilt University Medical Center, citant les données des Centers for Disease Control and Prevention.  
Selon la clinique Mayo, le zona survient lorsque le virus varicella-zona, le même que celui qui cause la varicelle, est réactivé après être resté en sommeil dans l'organisme. Toute personne ayant eu la varicelle est donc techniquement à risque de développer un zona.
Mais cela n'a pas empêché la théorie du complot selon laquelle les vaccins seraient à l'origine du zona de se développer sur Internet. "Lisez l'article et comprenez ce qu'il dit. Ne vous arrêtez pas au titre. Pensez au fait que tout ce qui survient après une vaccination n'est pas forcément causé par le vaccin", explique Adalja. "Ils parlent de six cas post-vaccinaux sur combien ? Quel est le dénominateur ? De plus, on devrait se demander si l’on présente un risque de développer un zona. De nombreuses personnes ont été vaccinées contre le zona et la varicelle. Il est important de s'en souvenir".
S'il est important d'étudier les anomalies et de tout documenter au nom de la postérité et de la recherche, il est impératif que nous mettions également en avant notre esprit critique. Utiliser un titre alarmant au cœur d'une pandémie en exploitant une crainte stigmatisante que beaucoup partagent est irresponsable. C'est pourquoi il est important de tout lire avant de tweeter, par exemple, que les vaccins peuvent donner de l'herpès. 

More from Wellness