Non, le vaccin contre le Covid-19 ne vous rendra pas stérile

Photo: Eric Lee/Bloomberg via Getty Images.
Les vaccins contre le Covid-19 sont un outil clé dans la lutte contre la pandémie : se faire vacciner donne une immunité contre le virus, ce qui contribue à enrayer la propagation et à assurer la sécurité de tou·te·s. C'est pourquoi il est tellement important que tout le monde se fasse vacciner - et pourquoi les mythes qui circulent à propos des vaccins, notamment celui selon lequel ils peuvent provoquer l'infertilité ou ne sont pas sûrs pour les femmes enceintes, sont si problématiques.
"Beaucoup de personnes s'inquiètent au sujet du vaccin et de son innocuité, et je pense que cela est dû à la quantité de fausses informations qui ont été diffusées", nous explique le docteur Iahn Gonsenhauser, responsable de la qualité et de la sécurité des patients au Wexner Medical Center de l'université d'État de l'Ohio. Si la majorité des Français·e· s se disaient près à être vacciné·e·s en juillet dernier (64 %), seule la moitié des personnes interrogées (53 %) répondait vouloir certainement ou probablement se faire vacciner contre le Covid-19 en novembre dernier, selon l'enquête CoviPrev.
Publicité
Un article largement relayé sur Facebook a qualifié le vaccin anti-Covid de "stérilisation féminine". Il contient une protéine de pointe connue sous le nom de syncytine-1, qui est importante dans la création du placenta. Le post affirme que le vaccin provoquera une réponse immunitaire contre cette protéine particulière, ce qui entraînera des problèmes de fertilité. Le Dr Gonsenhauser déclare : "C'est absolument faux".
"Il n'existe aucune preuve que ce vaccin affecterait la fertilité et ce n'est pas une raison pour ne pas se faire vacciner", déclare le docteur Abisola Olulade, médecin de famille basé à San Diego.
Un autre faux post sur Facebook, partagé par un naturopathe, affirme qu'"ils" ne veulent pas que les femmes participant aux essais Moderna tombent enceintes un mois après la deuxième dose du vaccin. La naturopathe en conclut que cela signifie que le vaccin n'est pas sûr pour les femmes enceintes, mais encore une fois, il n'y a aucune preuve pour étayer ces affirmations.
En réalité, le Centers for Disease Control & Prevention a donné le feu vert pour que les personnes enceintes et celles qui tentent de le devenir puisse bénéficier du vaccin, et l'American College of Obstetricians and Gynecologists fait écho à ces propos en recommandant que les vaccins COVID-19 "ne soient pas refusés" aux personnes enceintes qui répondent aux critères de vaccination, et qu'ils soient également proposés aux personnes qui allaitent.
Il existe peu de données sur les risques liés à la vaccination COVID pendant la grossesse. Les femmes enceintes sont généralement exclues des essais cliniques par crainte de nuire au fœtus (bien que beaucoup soutiennent que le fait de ne pas permettre aux femmes enceintes de participer aux essais entraîne une sous-représentation de leurs besoins en matière de santé). Vingt-trois des participantes à l'essai de Pfizer sont tombées enceintes au cours de l'étude, mais cet échantillon est trop mince pour que nous puissions en tirer des conclusions. Le Dr Olulade affirme que les personnes qui sont enceintes, qui allaitent ou qui essaient de le devenir devraient en parler à leur médecin avant de se faire vacciner (comme tout le monde d'ailleurs !). "En fin de compte, il s'agit de mettre en balance les risques de l'inconnu en ce qui concerne le vaccin chez les femmes enceintes et les risques dangereux connus du COVID".
Publicité
"Il existe de nombreuses données qui confirment le risque accru que courent les femmes enceintes d'être gravement affectées par le Covid-19", ajoute le Dr Gonsenhauser. Elles sont plus susceptibles d'être admises en unité de soins intensifs et de nécessiter une ventilation mécanique. "Du point de vue des risques et des avantages, il y a très peu de risques qui ont été identifiés pour les femmes enceintes en raison du vaccin et les avantages qui ont été identifiés sont nombreux", poursuit-il. Si une personne enceinte choisit de ne pas se faire vacciner, il est particulièrement important qu'elle fasse tout ce qui est en son pouvoir pour se protéger, notamment la distanciation sociale et le port d'un masque lorsqu'elle est en public.
Les vaccins entraînent certains effets secondaires connus du grand public, comme la fièvre, la fatigue, des maux de tête et un léger œdème au point d'injection - semblables aux effets du vaccin antigrippal. Cette semaine, le CDC a publié une analyse de près de 2 millions de doses qui a montré à quel point les réactions allergiques plus graves au vaccin sont rares : on ne compte que 11,1 cas pour un million de doses administrées. "À ce jour, des dizaines, voire des centaines de milliers de personnes dans le monde ont été vaccinées", explique le Dr Gonsenhauser. "Les vaccins ont démontré à maintes reprises leur innocuité et leur efficacité".
En fin de compte, il appartient à chacun de choisir de se faire vacciner ou non contre le Covid-19, et si vous vous sentez inquiet, parlez à un médecin fiable de vos risques personnels. Mais comme l'indique le CDC, nous savons que ce vaccin peut vous protéger contre le virus et contribuer à stopper la pandémie dans sa progression - et avec les rapports faisant état de l'arrivée d'une nouvelle super souche COVID-19 très contagieuse aux États-Unis, il y a de nombreuses raisons de vouloir stopper la propagation de ce virus mortel le plus rapidement possible.

More from Wellness