Covid-19 : immunité ou non ? On fait le point

Photo par Jessica Xie
Bien que le COVID-19 circule depuis près d'un an, il y a encore tant de choses que nous ignorons sur le virus. Nous ne savons pas pourquoi certaines personnes développent des symptômes graves alors que d'autres restent asymptomatiques, par exemple. Nous ne savons pas non plus quels sont les effets à long terme de la COVID-19. Un domaine d'intérêt particulier, cependant, concerne l'immunité : les personnes qui se sont remises du virus sont-elles désormais immunisées contre celui-ci ?
Bien que cela semble probable, pour l'instant, les experts sont très clairs sur le fait que nous ne savons pas grand-chose sur l'immunité - y compris sur le temps qu'elle est susceptible de durer après avoir vaincu le virus. "Personne ne peut prétendre à une immunité à long terme contre la COVID-19 parce que nous ne connaissons pas cette maladie depuis assez longtemps pour affirmer ce genre de déclarations", explique Jessica Malaty Rivera, épidémiologiste spécialiste des maladies infectieuses et responsable de la communication scientifique au sein de The COVID Tracking Project.
Publicité
Selon le Centers for Disease Control and Prevention (CDC) , les anticorps produits en réponse au virus pourraient vous protéger pendant environ 90 jours après le début de l'infection. Mais le CDC déclare également : "Peu importe que vous soyez testé positif ou négatif à la COVID-19 sur un test virologique (RT-PCR) ou un test sérologique (d'anticorps), vous devez quand même prendre des mesures pour vous protéger et protéger les autres. Nous ne savons pas quel degré de protection (immunité) les anticorps contre le virus peuvent offrir contre une nouvelle infection".
Rivera compare les tests sérologiques au fait de regarder dans le rétroviseur de sa voiture. "C'est quelque chose qui s'est passé dans le passé, cela ne change rien au présent ou au futur. Et, bien souvent, ils ne sont pas très précis", dit-elle. "Vous ne devriez pas considérer votre statut d'anticorps comme un passeport d'immunité, car ce n'est pas ce qu'il est". Comme le CDC, elle souligne l'importance de suivre les directives de prévention de base, quel que soit le statut des anticorps : "Cela ne devrait jamais changer le comportement de quiconque en matière de santé publique. Vous ne devriez pas arrêter de porter de masques ou de respecter la distanciation sociale et commencer à faire des activités à haut risque".
Cela dit, certaines recherches récentes indiquent que vous pouvez continuer à être immunisé·e même après la chute des niveaux d'anticorps. "L'immunité cellulaire" peut être encore présente six mois après avoir eu une COVID-19 légère ou asymptomatique, indique une petite étude réalisée au Royaume-Uni. Elle a constaté que les cellules T (un acteur clé du système immunitaire) continuaient à avoir une forte réaction à la présence du virus, même après que les niveaux d'anticorps aient commencé à baisser. Cette étude n'a pas encore fait l'objet d'un examen approfondi par des pairs et n'a porté que sur 100 personnes, les résultats doivent donc être pris avec précaution. Mais comme le rapporte Reuters, "Alors que plus de 46 millions de personnes dans le monde ont été infectées par la COVID-19, les cas confirmés de réinfection sont jusqu'à présent très rares".
Publicité
Le CDC affirme que, d'après ce que nous savons des virus similaires, certaines réinfections sont "prévisibles", mais ils essaient toujours de déterminer quand et à quelle fréquence cela se produit. "Nous n'avons tout simplement pas assez de données pour pouvoir faire des affirmations définitives", explique Rivera.
À noter : personne n'est né·e avec une quelconque immunité à la COVID-19. "Nous appelons cela un nouveau coronavirus parce que personne n'a d'immunité naturelle à ce virus", explique Rivera. "C'est un tout nouveau virus de la famille des coronavirus". Cela signifie également que l'exposition à d'autres coronavirus (pas à la COVID-19) n'offrirait aucune sorte d'immunité croisée, dit-elle.
Bien sûr, ne pas obtenir de réponse claire à nos questions sur la COVID-19 peut être frustrant. Mais lorsqu'il s'agit d'immunité, il y a une raison pour laquelle les experts sont si prudents. Ils ne veulent pas donner une réponse générale avant d'être suffisamment certains d'avoir raison - parce que s'ils disent aux personnes rétablies qu'elles sont immunisées, beaucoup de ces personnes pourraient commencer à participer à des activités dont nous savons qu'elles favorisent la propagation du virus, et s'il s'avère que même un petit pourcentage de ces personnes peut être réinfecté, nous assisterions à encore plus de cas.
La bonne nouvelle, c'est que les scientifiques découvrent de nouvelles informations sur le comportement de ce coronavirus et sur la façon dont notre corps y réagit chaque jour. Mais pour l'instant, les mêmes règles s'appliquent. Porter un masque, se laver les mains et respecter la distanciation sociale ainsi que le confinement. Une chose est sûre : ces mesures simples font vraiment la différence pour ralentir la propagation et assurer la sécurité de votre communauté.

More from Wellness